ciné-améric-asia

07 juin 2017

NO TEARS FOR THE DEAD // LEE JEONG-BEOM

                     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NO TEARS FOR THE DEAD est en est pas à douter, fortifier à la testétérone surtout quand on sait que c'est le même réalisateur qui nous avait gratifier d'un des meilleurs polard sud-coréen en 2010 avec l'inoubliable THE MAN FROM NOHWERE, avec l'un des meilleur acteur en Corée qui se fait très rare au cinéma (une énigme)!. Qui avait jouer dans FRÊRES DE SANG avec justement JANG DONG-GUN qui joue un tueur à gage, mais pas au sens ou l'ont voit souvent les mêmes choses. Ici il est question d'un premier contrat qui démarre dés le début du film qui nous montre GON (JANG DONG-GUN) qui fait un petit bateau en attendant sur une table de restaurant alors que une petite fille le regarde faire son bateau et l'heure venue GON se dirige vers l'arrière boutique ou il descend le surveillant de la porte, rentre et avec une rapidité déconcertante et millimétrer tue les six hommes qui se trouvaient dans la pièce. En récupérant une clé U.S.B il entend du bruit derrière la porte et tire quatre fois. Doucement il va regarder en poussant la porte du restaurant, quel était ce bruit. Et là son regard change en voyant cette petite fille qui lui ramener le bateau qu'il avait fait avant la tuerie. Il va falloir a son ami Charles et deux autres tueurs à gages au moins quatre jours sans compter les nombreux coups de fils pour le retrouver, allongé sur le lit. Des bouteilles d'alcools de partout se vomissant dessus, complètement éptyleptique, sans parler de la grenade arrimer à du fil de pêche, de quoi faire péter le bâtiment quand on n'est pas expert en explosif. Ont l'aura compris, la mort de cette petite fille va le hanter et encore plus quand il apprendra que c'était la fille d'un Coréen qu'il tua parmiles six hommes dans cette arrière salle du restaurant. Une fois que l'on le remet sur pied malgré sa mauvaise mine le commanditaire de ses meurtres recommande à ses tueurs à gages un autre contrat dont GON ne voudras pas mais son ami CHARLES insiste pour que cela soit son dernier contrat, mais pas un contrat ou il est question de tuer un homme pour une idéologie ou un manquement à sa parole, non , il s'agit tout simplement de la mère de cette petite fille qu'il à tuer au restaurant. Mais il

 

 

 

 

 

 

 

 

 

une fois arriver chez elle, il a un casque micro pour entendre tout ce qu'il se passe dans l'appartement et justement la mère de la petite fille qui est devenue à son tour un contrat (KIM MIN-HEE, la futur mademoiselle de PARK CHAN-WOOK), il est allongé dans une pièce du dessus et l'entend pleurer à revoir sa fille débordante de joie de vivre et de gaîté, tout ce qui le ramène a son plus bas âge et ce n'était pas gaie, sa mère toxicomane avéré essaye de le sortir de force de la voiture pour que l'ont puisse le remarquer et s'en occuper car on ne le sait pas encore mais la mère complètement au bout du rouleau ne le revoie même pas remonter dans le coffre de la voiture et démarre pour s'immobiliser quelques miles plus loin et dans la nuit qui tombe on entend une déflagration d'un révolver déchiré le calme du lieu. Et à cet instant là il se réveille car il s'était assoupie et n'entendent plus de bruit descendit pour exécuter le contrat mais à la voir allongé sur le sofa, avec un arrêt sur image de la petite fille, il se dis que à ce moment là, il allait la protéger de tout ce qu'elle à subi en quelques jours, la mort de sa fille et de son mari. ont aura droit des gunfights explosives entre les chinois qui sont à l'origine du contrat et surtout de la part des tueurs à gages qui proviennent de toutes horizons, a ne pas rater.

Et ce n'est là que le début du film qui va nous tenir en haleine pendant deux heures vingt-cinq minutes, ont reconnaîtra le cinéaste de THE MAN FROM NOHWERE, lorsque GON rattrapera les coréens venu tuer MO-KYUNG apeuré d'avoir vu un policier tuer son propre chef lorsque un gars du F.b.I. arrive à devérouiller un fichier informatique, alors qu'il sort pour le remettre à un homme de main, quatre gars arrivent dans l'appartement suivi de GON qui ne fera aucun détails, sa priorité c'est cette femme qu'il à pris en affection et l'on peut voir quelques scènes nous ramenant vers THE MAN FROM NOHWERE, tellement bien chorégraphié que pour y mettre un termes un tueur à gages posté en face de l'immeuble exactement, tirs des rafales d'armes automatique. Il arrivera avec une blessure à se sortir de se guêpier tout en combattant et en tirant avec les armes qu'il à pris a sa disposition, laisser par les morts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le réalisateur qui n'est plus novice arrive a nous accrocher jusqu'à la fin et en cela il à réussit son pari NO TEARS FOR THE DEAD à une puissance encore plus intense que THE MAN FROM NOHWERE qui était déjà excellent, mais les combats était moins intensif que ce long métrage qui finira dans le building d'un mafieux qui arrive même à se faire subtiliser l'argent qui devait rentrer dans ses comptes, courageuse MO-KYUNG lui fera cet affront alors que dans les coulisses cela s'agite, entre tueurs à gages qui ne se font aucun cadeaux, des trois tueurs à gages contre lui, il arrive à ses fins avec l'aide de son partenaire qui en croyant tiré sur GON il tire à tous va sur son collègue et va l'attendre dans la pièce d'a côté qu'il arrive lentement en prenant bien soin du fil qui est un leurre pour l'avoir en face de lui, et au moment ou il veut le descendre GON avait déjà préparé dans un micro-ondes des bouteilles en aluminium qui ne lui laissa aucune chance.

Reste le dernier CHARLIE son ami de toujours mais là c'est tout une autre histoire, car combat il y aura, et CHARLIE est bien plus costaud que GON mais il en à pas peur et se battent presque à mort si un lustre en métal ne lui tomba pas sur la tête. Coup chanceux il arrive à la salle de régie et voit MO-KYUNG se faire malmener par un dernier survivant Coréen qui avant de la tuer veut la violer mais il en aura pas le temps,elle lui plantera son couteaux dans le coup fatal. Pour GON tout est rentré dans l'ordre alors comme depuis le début du film il arrive à parler avec MO-KYUNG par téléphone et va lui expliquer que celui qui va arriver en premier vers elle, il faudra qu'elle tire sur lui pour en finir. Ont peut voir GON monter en ascenseur et CHARLIE descendre les escaliers, aucun bruit elle attend et fera ce que GON le lui à demander car il dit bien que celui qui va arriver est aussi l'assassin de sa petite fille. Dernier prélude, l'ascenseur s'ouvre sur GON qui faisant mine de la braquer avec un flingue elle tira une puis deux fois en sa direction qui lui fit un rebond jusqu'à l'ascenseur. CHARLIE passe à côté de MO-KYUNG lui enlève le fusil de chasse et se tient debout devant GON et dans un dernier geste alors que CHARLIE braqua son flingue vers elle pour tirer, GON tira sa veste l'air de lui dire "stop laissez là vivre" et CHARLIE descendit son bras pour appuyer au rez de chaussé, les portières se referma devant elle qui appeler GON mais elle comprit que c'était GON qu'elle avait tué.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    EXCELLENTE INTERPRETATION DE KIM MIN-HEE ET JANG DONG-GUN. TRES FORT

 

NO TEARS FOR THE DEAD (2014) Official Trailer #1 [HD]

 

No Tears for the Dead | 우는 남자 | Final Fight Scene | 1080p60

 

 

No Tears for the Dead Ending Scene

 

 

No Tears for the Dead DVD Trailer (2014) - Action Movie HD

 

 

 

 No_Tears_for_the_Dead-p1

                                                                                              

 

 

 

 

 

 

Posté par jamelasia 084 à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 mai 2017

RUNNING WILD

 

 

 running_wild_230300

 

 

 

 

 

 

Ont est en 2006 quand le film RUNNING WILD sort en salle est c'est un moment privilégié pour le cinéma Coréen qui nous surprend par sa puissance des genres et surtout de cette nouvelle vague de réalisateur à qui semble tout sourire, après PARK CHAN-WOOK et KIM JEE-WOON qui nous réalise A BETTERSWEET LIFE qui nous laisse en admiration tant de son côté stylistique que surprenant avec un LEE BYUNG-HUN qui joue un de ses meilleur rôle, voilà que cela continue avec ce film que personne n'attendais autre chose qu'un moyen film vu que les réalisateurs Coréens passent tous par les court-métrages avant de faire leurs preuve sur un long. A l'image d'un RYU SUNG-WAN avec DIE BAD, KIM SUNG-WOO réalise une oeuvre qui fera date avec son film RUNNING WILD (BEYOND THE LAW) avec un polar au nihilisme peut coutumier à l'époque.

JANG DO-YOUNG (KWON SANG-WOO) est un flic au sang chaud qui a perdu toute foi en la loi et qui va perdre son jeune frère assassiner en pleine rue alors qu'il tenter tant bien que mal de le préservé des mauvaise fréquentations et de la drogue. En vain car il finira comme le présenter son frère, mais il n'a que faire des procès verbaux et décide de retrouver coûte que coûte son assassin ou commanditaire. Et c'est cela qui va lui coûter sa place, il va être suspendu jusqu'à que l'enquête soit close. De son côté il va pouvoir compter sur un procureur OH JIN-WOO (YU JI-TAE, (OLD BOY) qui enquête depuis de nombreuses années sur les plus gros parrains de la mafia et ensemble, ils vont se livrer une 

 

 

 

 

 

 

lutte face a leurs adversaires quitte a outrepasser leurs droit.

JANG DO-YOUNG est un flic qui vient de la rue avec des origines modestes qui joue au loto en espérant guérir sa mère de sa maladie, alors que OH JIN-WOO représente tout du super flic, honnête à l'idéalisme convaincu. Malgré un style qui ressemble tout droit sortie du style de PARK CHAN -WOOK pour son côté esthétique, un montage dynamique lors des scènes d'actions, un certain niveaux d'intensité ainsi que la beauté du cadrage qui démontre un sens artistique magnifié par la photographie de LEE JIN-HO,ainsi que la teneur de l'opposition entre les deux policiers qui vont être confronté à la réalité impitoyable du milieu et de la politique, se qui rend encore plus l'oeuvre de KIM SUNG-WOO attachant. Le cinéaste en les confrontant, face à une adversité qui les dépasse et qui nous les montrent aux styles et aux mentalités tout à fait opposé, en révèle alors les forces et les faiblesse des deux hommes ainsi que leurs humanité dissimulée sous le poids d'échec passés.

Le personnage interprété par KWON SANG-WOO casse son image de star de plaie boy pour être dans la peau d'un air de rebelle à la brutalité nihiliste, qui cache une fêlure émotive (le cancer de sa mère) lui offre un côté sympathique auprès du public à l'image du très peu expansif 

 

 

 

 








YU JI-TAE (tout comme dans OLD BOY) sauf pour la dernière scène car même si la vengeance est au coeur du film comme celui de PARK. KIM SUNG-WOO la place comme le dernier rempart de la justice, quand l'idéalisme d'OH JIN-WOO se heurte au machiavélisme du parrain et qu'il comprend que les fondements même de la société et de la loi (KIM SUNG-WOO, montre très bien que entre la mafia et la collusion de la politique sont habilement exploité) qu'il à toujours défendu sont pervertis à la base, tout espoir l'abandonne définitivement. RUNNING WILD parle de çà  de la perte de l'idéal, de la justice et par extension à une jeunesse âpre et faussé, même si l'oeuvre peut parfois sembler à un portrait touchant et caricatural de deux flics jouant la carte de l'émotivité, il offre une fin nihiliste de son film bien plus sombre que certains films Coréens et si ils en a qui voient en ce film l'apologie de la violence, alors que ils se retournent vers THE CITY OF VIOLENCE de RYU SEUNG-WAN qui est sortie peu de temps après celui ci (et dont on n'en reparlera dans ces pages) là ont peut dire que c'est l'apologie de la violence, tous comme les films Japonais THE CROW.

 

 

 

 






                                                        

 

                                                                                                                  

Posté par jamelasia 084 à 08:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mai 2017

COLD EYES (YEUX FROID)

 

 

 

coldeyes_poster

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COLD EYES sortie chez nous avec le titre yeux froid est un polar comme il s'en fait peut, ici aucune brigade du crime, ni de brigade de stups, non ici il est question d'une brigade d'élite d'enquêteurs de surveillance. En quelques sorte c'est les yeux et les oreilles pour toute autres brigades de police de Séoul. Tout cela sous la surveillance de la directrice Mme LEE (JIN-KYUNG) qui dirige cette unité avec le chef détective HWANG l'acteur SOL KYUNG-GU (NO MERCY, PUBLIC ENEMY) qui se jour là est dans le métro de Séoul pour savoir si la jeune HA YOON-JOO (HAN HYO-JOO) qui à demander à être intégré dans cette brigade pour les compétences de surveillance qu'elle possède en ayant une mémoire photographique avec une intelligence hors normes, l'endurance physique ainsi que un excellent sens du jugement car il faut avoir toutes les images de ce qu'il se passe ainsi que la couleur de la veste, que lit le voisin comme journal, comment était la personne qui descend du métro et tout remarqué ce qu'il se passe autour d'elle, ainsi que les horaires, bref la brigade élite de la surveillance n'est pas un mot a la légère si on voit la démonstration qu'elle fait à son supérieur hiérarchique HWANG dans un café qui lui demande de lui raconter tout ce qu'il à fait depuis la rue jusqu'au métro elle arrive à convaincre celui qui deviendra son mentor et peut commencer son boulot le lendemain. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais la jeune recrue qui à peine arriver ne tardera pas à commencer son nouveau job. La veille il s'est passé un braquage dans une banque monter avec une horloge suisse, tout avez étais préparer, voiture garé dans un hall de garage qui explose ramenant la police là ou le cerveau JAMES (JUNG WOO-SUNG) l'avait placer pour commettre tranquillement le braquage de la banque. Ici aussi on est dans la nouveauté, on voit pour la première fois JUNG WOO-SUNG (THE DIVINE MOVE) joué un       criminel et il est bluffant dans ce rôle taillé pour un gars qui laisse son look derrière lui pour joué un maître criminel impénétrable et méticuleux dans son travail et observe des toits des bâtiments ses projets soigneusement conçus pour sa bande de criminelle, et l'ont pourra voir qu'il est vraiment, froid et impitoyable.

HWANG va lancer son équipe à la recherche d'indice et cela tombe bien il repère un homme qui peut-être un complice à JAMES, car beaucoup trop vu prés de la banque et c'est lui qui pour ne pas que la bande se fasse poursuivre par la police mets un camion renversé au beau milieu de la route. HWANG va placer ses hommes, tous ont des surnoms (squirrel, zoo, serpent, singe et cochon pour la nouvelle) il va se passer des jours et des nuits de surveillance avant que celui qu'il surnomme gros cochon (homme de JAMES) se fasse repéré et la panoplie caméra, vidéo et autre se mettent en place. La chasse peut commencer.

 

 

 

 


  

 





Il est fort dommage que l'enquête va doucement, surtout que au début du film ont peut voir les deux stars du film dans la même rame de métro simple coïncidence? je pense car il en aurait étais autrement sinon. Il faut attendre plus de la moitié du film pour que leurs chemins se croisent et s'affrontent pour en sortir vainqueur où libre. Car sans JAMES et son équipe qui vont être pris au piège sur un pont par les policiers, lui solitaire seul va essayer de récupéré son dû a son mystérieux commanditaire MYSTERIOUS BROKER(KIM BYUNG-OK) qui on s'en douter voulez le faire assassiner après son dernier coup, mais dans ce milieu là, vaut mieux se méfier et c'est ce qu'il se passe, il se fait attaquer devant le baraquement ou vie BROKER mais avec son art de combattre et de son stylo à plume, il neutralise ses hommes récupère son bien et le tue. il est certes très très bon dans son rôle que la vrai star c'est lui. Ont aurait aimer les voir comme cela dès le début du film jusqu'à la fin, le fin stratège contre le manipulateur dans le bon sens du terme. Et pour une fois on peut survoler Séoul comme rarement ont y voit des scènes aérienne comme on pourrez voir Los Angeles, New-York ou Hong-Kong et cela est très beau à voir. Ce film se démarque un peut grâce à son thème et surtout a JUNG WOO-SUNG.       

 

 

 











Dommage que le scénariste KIM BYNG-SEO n'est pas arriver ou à pensé à une lutte entre la bande de JAMES et l'équipe d'élite de surveillance dès le départ car c'est deux intrigues parallèles que l'ont va suivre jusqu'à ce fameux moment ou la bande de JAMES est démasqué, ceux qui fait capoter le braquage si longuement préparé, James ne sera démasquer que vers la fin du film, ou il va prendre comme otage HA YOON-JOO et qui lui fait remonter l'image de JAMES dans la même trame du métro lorsque elle passait son examen avec son mentor HWANG lui même le voyant passer derrière son dos. Le scénariste qui est aussi réalisateur du film avec CHO UI-SEOK, nous lançant sur une fausse piste puisque cette scène est du pure hasard. A un moment donner ont pensent a HEAT de MICHAEL MANN non pas pour les prises de vue aérienne et qu'il valent le détour mais pour sa rencontre des deux stars du film JUNG WOO-SUNG et SOL KYUNG-GU à la fin de son film et qui finit un peut dans la même veine, KYUNG-GU serait AL PACINO et JAMES serait ROBERT DE NIRO sans la poignée de mains. Le film aurait put être un autre film, mais celui ci est dans son ensemble assez bien stratégiquement écrit et réaliser et reste un bon film à voir.   

 

 

 

 









 

 

COLD EYES 2013 trailer

 

 

Han Hyo Joo! Cold Eyes Ha Yoon Joo adventure tracking high IQ criminals

30 avril 2017

26YEARS //

26_years_1760


26 YEARS, dégage une force intraitable et traumatisante sur l'histoire marquante de la Corée du sud de l'année 1980 où fut massacrer 2000 civils (si ce n'est pas plus) dans le village reconnu pour ces faits et d'où le film 18 MAY y fait aussi référence car se passant dans ce village encore traumatisé de GWANGJU, une barbarie sans nom y à fait irruption pour une sauvagerie tuant lycéens et civils pour essayer de dicter un pays qui était en plein évolution. Ordre donné par le nouveau président CHUN DOO-HWAN à son armée pour que le pays reste sous le régime de l'ancien dictateur, ne voulant pas démocratisé la Corée du sud, mais on ne saura jamais pourquoi, ainsi que il ne donnera jamais d'excuse publique pour ses crimes envers ce qu'il à fait et encore aujourd'hui, il ne les feras jamais de son vivant. Mais aujourd'hui les enfants sont devenus adultes et c'est là l'enjeux de ce film, où trois gosses ont vu mourir les leurs, père, mère, frères et soeurs tomber sous la folie d'armes censé les protéger.
Le début du film est animé pour montrer ceux que ces trois gosses ont perdus ce jour là, et c'est pas plus mal de nous montrer en dessins animé le sort du père, de la mère et de la soeur du trio que l'ont va suivre en 2006, car les images sont d'une brutalité et d'une atrocité déchirante. 26 ans plus tard, ils n'oublieront jamais cela et vont s'allié

 

26Y5

 

 

26_Years-0005

 

 

26_Years-0002

 

 

26_years11

par l'intermédiaire de celui qui était lui-même un des officiers et en première ligne des soldats du président CHUN DOO-HWAN lors du massacre du 18 mai 1980 envers la population de GWANGJU. Mais depuis sa vie à radicalement plombée son honneur et n'en dors plus la nuit, il veut lui aussi se venger de l'ancien président qui les à obliger à faire ceux qu'il s'est passé. Et pour cela il à besoin de ces jeunes qui ont tout abandonné pour venger leurs parents, frères, soeur, connaissance.
Mais évidemment il se garde bien de se taire sur ce sujet là. Son fils, lui aussi veut laver le sang qui coule des mains de son père et qui n'a pas grandit normalement et c'est l'un des plus radicaux qui veut tuer ce meurtrier, n'ayant jamais demander pardon a toute ses victimes. Et c'est lui qui organise ceux que ils devront faire comme partie du plan. Et cela ne sera pas une mince affaire vu le nombre de gardes du corps rapproché de l'ancien président à ses côté plus devant chez lui des hommes et des barricades qui bloque l'accès à sa demeure.
Mais cela n'empêchera pas les jeunes de s'arrêter en si bon chemin, à commencer par KWAK JIN-BAE (JIM-GOO (A DIRTY CARNIVAL) tête brûlé depuis toujours, ainsi que SHIM MI-JIN (HAN HYE-JIN) connu pour être une grande athlète de tir sur cible en Corée,ainsi que IM SEUL ONG (KWON JEONG-HYEOK) qui à la particularité d'être policier. Tous

 

26_Years-0007

 

 

26Y9

 

 

26Y10

 

vont travailler ensemble et apprendront que le père de BAE SOO-BIN (KIM JOON-AN) a était parmi les soldats qui tuèrent plus de 2000 victime dans cette folie meurtrière à GWANGJU. KIM GAP-SE (LEE KYOUNG-YONG) leurs avouent mais cela ne doit pas faire changer d'objectif pourquoi ils sont tous là ensemble. Ils vont dans un premier temps essayer d'évaluer le nombre de garde du corps ainsi que devant sa demeure combien ils sont, c'est le boulot de KWAK JIN-BAE, tandis que IM SEUL ONG travaillant justement pour la circulation et peut faire diversion ou changer de feu lorsque l'ancien président rentre chez lui. Et SHIM MI-JIN essaye d'évaluer la distance du bâtiment le plus haut autour de la demeure de l'ancien président pour savoir si il est possible de pouvoir l'atteindre avec son fusil depuis là ou elle est. Trop loin de quelques mètres, cela sera arrangée mais une tournure inattendu va surgir lorsque IM SEUL ONG attend l'arrivé des voitures des gardes du corps de l'ancien président ainsi que lui-même arrivé bientôt à sa hauteur pour ne pas changer le feu de la circulation, son chef arrive juste à ce moment là. Il lui ordonne de changer de feu pour ne pas faire ralentir l'ancien chef d'état mais il faut que cela soit son chef qui le fasse car il prends la poudre d'escampette et s'en va. Voyant la scène SHIM MI-JIN sort brusquement de derrière un bus et pointe son fusil

 

26_Years-0004

 

26Y11

 

26Y7

 

 

26years16

 

 

en direction des voitures qui approchent vers elle alors qu'elle se mets à tiré des balles pour atteindre l'ancien président qui ne bronchera même pas, mais la première voiture freine ou l'ont peut voir le chef de la sécurité qui dégaine son arme à son tours. Mais ayant eu vent de ce piège KWAK JIN-BAE ayant accourue vers le lieu sauvera SHIM MI-JIN d'une mort ou d'une arrestation surtout que son fusil a air comprimé à exploser dans ces mains alors qu'elle tiraient des balles sur B.M.W du cortège de l'ancien président. Ils arriveront à s'enfuir mais il verra IM SEUL-ONG se faisant prendre tranquillement par son supérieure. De là ils comprendront que IM SEUL-ONG les laisseras tomber, et en effet c'est ce qu'il va faire, en parlant à son supérieure toute l'affaire qui sera compromise. Mais ils vont adopter d'autres stratégie surtout après ce ratage complet qui feront redoubler de méfiance les gardes du corps. Ils n'ont plus le choix, il vont tenter par BAE SOO-BIN de se faire engagé comme garde du corps, ce qui semble fonctionner, avec aussi une demande de KIM GAP-SE de rencontrer son ancien président, mais il faut occuper la police et c'est ce que va faire KWAK JIN-BAE en allant chercher son ancien gang de GWANGJU qui le suive dans un autobus chargé d'objet en tous genres (matraque, couteaux, hachette etc....). Le moment est enfin arrivé mais IM SEUL-ONG fera capoter le stratagème de KIM GAP-SE et de son fils tout près de réussir leurs coups mais

 

26Y8

 

 

26Y6

 

 

26 Years (Still 4)

 

 

26_years12

 

 

26 YEARS


stopper au dernier moment ,alors que son père est dans la même pièce que l'ancien président, BAE SOO-BIN parle avec le seul garde du corps qui le sépare de la porte de l'ancien président, mais bientôt arrive d'autres gardes du corps qui sont au courant grâce à IM SEUL-ONG qui les dénoncent. S'ensuit des coups de feu mais l'ancien président est toujours debout alors que KIM GAP-SE ne voulait que des excuses, il niera et campera sur ses dires, voyant son père allongé BAE essaye mais ce fait tuer avant qu'il ai eu le temps de tirer. Mais à l'extérieure c'est un gang, toute une ville qui crie vengeance et après être presque rentré KWAK se fait arrêter devant IM SEUL-ONG en lui criant dessus de tous les noms, et lui disant "que dirait ta soeur si elle te voyait ?" il reprit ses esprits et tira sur ses propre collègues de travail pour faire diversion, l'occasion était trop belle pour KWAK qui avec son gang pénétraient la demeure et enfin atteignaient l'entré du bureau de l'ancien président, entre temps, ne supportant plus ses ordres le chef de la sécurité se suicida et le laissa à son sort. Ceux qu'il rêver ce réalisa. Attacher avec les menottes au poignées KWACK le pris entre ses bras et l'afficha à là fenêtre pour que puisse rentré en jeu SHIM MI-JIN percher sur une plateforme roulante avait grappillé les mètres qui lui manquait pour pouvoir avoir devant elle le bureau de l'ancien président et sa fenêtre ou KWAK lui demanda plusieurs fois de tirer, qu'il fallait le faire "maintenant sinon, tout cela n'aura servie à rien et ont ne pourra pas avoir d'autre chance" si SHIM MI-JIN ne le fit pas de suite car elle savait que la balle toucherais les deux hommes, alors que la police en bas tenter plus ou moins des tentatives pour ne pas qu'elle tire, elle

26 Years (Still 3)

 

 

26Y2

 

 

26 Years (Still 2)

 

 

26_Years-0011

 

 

26Y12


elle ajusta son fusil et la détonation résonna.
Pour ceux qui sont allaient voir ce film qui à était réaliser grâce à des donateurs (15000) le film à étais un succès au box-office qui a du ouvrir quelques blessures au trois millions d'habitant qui ont put le voir. Le poids du film s'appuyant sur une gravité telle que celle là donne au film une puissance passant par les enfants de ceux qui ont vécu ce dramatique fait-divers qui rend le film tendu comme j'ai pu l'être moi-même. l'ancien président CHUN DOO-HWAN (JANG-GWANG) à était reconnu coupable et condamné.
Tous les personnages sont fort bien jouer, mention à JIM GOO qui excelle dans ce personnage atypique dont l'énergie contamine le reste de l'équipe et une HAN HYE-JIN toujours autant parfaite dans son rôle qui faut l'avouer, fait la part belle aux hommes. le vétéran et excellent LEE KYOUNG-YOUNG est autant à l'aise que dans ces précédant films, BAE SOO-BIN est lui aussi très bon dans ce rôle pas évident à jouer et IM SEUL-ONG est aussi bon dans sa manière d'être le plus indécis de tous. Comme MAY 18 le cinéma est confronter avec son douloureux passé, comme l'excellent FRERES DE SANG ou ROARRING CURRENTS ont découvrent certaines choses que l'ont ne soupçonner même pas et c'est bien de connaître l'histoire qui s'écrie avec un grand H.                                                                                                                                                            

26_years_Korea_film

 

26Y3                                                                                              

Trailer (Final Version): 26 Years, 26년 예고편 (English Subtitles)

 

Highlights from the Movie "26 Years" (English Subtitles)

26years 1080P teaserlead 1015 re

Posté par jamelasia 084 à 04:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 avril 2017

BLOOD AND TIES // GUK DONG-SUK

blood_and_ties_inter_1850


BLOOD AND TIES paraît tout à fait pour un film normale, un homme qui élève sa petite fille depuis plus de 20 ans, de bébé à l'âge adulte en s'occupant constamment tout pour qu'elle est une très belle vie, le père enchaînant travail sur travail pour qu'elle puisse devenir son rêve qui est de devenir journaliste d'investigation. Tout à l'air normale mais peut-être trop beau pour être vrai ou pour une autre raison.
Mais laquelle?. Le réalisateur monte son film comme si de rien n'était mais c'est aux spectateurs de faire attention à tous les détails lorsque DA-EUN (SON YE-JIN)(LES PIRATES, COLD EYES) est encore enfant et lui demande de lui apprendre l'orthographe plus poussé et le père JEONG SOON-MAN (KIM KAP-SOO) vivant seul avec elle car sa mère étant décédé va lui faire écrire à la maison un lieu à côté d'un pont (le pont Ichéon) qui aura des années plus tard, une très grande importance.
Voilà maintenant DA-EUN avec ses camarades d'école, et comme en Chine ou aux U.S.A, ont peut voir des écrans de télévision de partout, en ville, dans les cafétérias, dans le métro on je ne sais ou. Et l'histoire du jour est un vielle affaire macabre ou un petit garçon fût enlevé, étranglée, mis dans un sac et jeter à l'eau. En entendant cela les trois camarades entame une discussion sur le délai de prescription qui ne vas pas tarder et où ,il ne reste que deux ou trois jours. DA-EUN explique pourquoi et comment un homme peut-il faire cela et que pour les tueurs d'enfants, il ne devrais pas exister de délai de prescription et que ils méritent la peine capital déjà abolie en

 

Blood-and-Ties-Movie-2013__127

 

Blood-and-Ties-images-b9fddb58-53d8-46f7-87ac-ed74fcfeeec

 

blood5

 

blood17

 

Corée du sud, et les journalistes en font évidemment leurs choux gras, il remonte dans le temps expliquant comment tout cela s'est produit où, et comment. Il interview le pauvre père qui à perdu son seul enfant, son seul garçon et il à encore une cassette ou le criminel parle au téléphone enregistrée par la police, dont il passe un court extrait, le seul qu'ils ont sur lui et DA-EUN sursaute en entendant cela, non seulement cette voix presque inaudible elle la reconnais mais c'est surtout la phrase dite par le ravisseur qui retient l'attention de DA-EUN qui va semer le doute dans sa tête. Nous mêmes que ferait on à sa place? aimer de son père depuis bébé il ne vit que pour elle et lui dit sans cesse une phrase qui va résonner dans sa tête pendant le reste du film " il n'est jamais fini tant que c'est pas fini".
Et puis il y a le retour d'un inconnu qui vient lui réclamer de l'argent alors que il le dit d'une voie sèche " tu m'avais promis que je ne te reverrais plus jamais" l'homme lui dit qu'il est revenue des états unis car se soeur est gravement malade et qu'il à besoin d'argent " ont va apprendre qu'il lui à déjà versé la somme de 100.000 wons et en parlant il voit DA-EUN et lui lance "Elle est devenue grande et belle la petite DA-EUN" et en lui promettant de le payer plus tard, il va rester dans les parages. DA-EUN qui à un ami de l'école qui veut devenir policier à un ami là bas et DA-EUN va se renseigner sur ce gars avec qui il parler avec son père voyant un changement de ton lorsque elle est passé devant eux.
Première grosse surprise elle apprend que sa mère n'est pas morte mais vit dans un état de coma artificielle et au moment, où son ami lui indique que son collègue policier lui indique cela, elle suit cet homme avec son ami dans la voiture alors que lui est à moto et se dirige vers un endroit reculé de la ville et il le perde de vue avant qu'il

 

blood3

 

blood7

 

Blood and Ties19

 

blood_and_ties13

 


n'apparaisse devant eux avec sa moto, il va lui jeter le casque sur le pare brise et va lui parler tout en téléphonant à son père fou de rage, elle lui dit que elle sait que sa mère n'est pas morte et qu'est-ce qu'il à avoir avec tout cela. Il va l'inviter à allé la voir puisque ils sont juste devant une maison (un ancien hospice) ou il va lui montrer sa mère allongé sur un lit seule dans une chambre ou elle va s'asseoir et la regarder avant que son père ne vienne la retrouvé pour lui expliquer que à sa naissance elle ne pouvait pas s'occuper d'elle.
Et à partir de ce moment là, les choses vont s'enchaîner d'abord en sachant que c'est sa soeur qui est là allongé mais çà DA-EUN ne le saura pas mais en rentrant chez elle et essayer de lui faire comprendre raison, DA-EUN apprend que le petit garçon mort il y à quinze ans auparavant était le fils du docteur HAN, elle va prendre son carnet de naissance et aller voir le docteur HAN chez lui se faisant passez pour une journaliste DA-EUN va être mal à l'aise lorsque elle va lui demander si il se rappel de son père JEONG SOON mais il lui répondra que il avait tellement de monde que le nom ne lui dit rien mais elle va lui montrer une photo ou son père la porte en hauteur dans ses bras et évidemment le docteur HAN le reconnait aussitôt mais pour une seule raison.
C'est que sa femme a du avorter car il y avait eu des complications et que elle même n'était pas née dans cette hôpital, chose qu'elle ne prenez pas cela pour argent comptant mais elle va lui demander si il n'a pas autre chose que l'enregistrement?. Et à sa plus grande surprise il lui dira que l'auteur lui avait envoyé une note mais écrit de la main d'un enfant jeune qui apprenait à écrire et il lui donna ce morceaux de papier en lui demandant de le publier au cas où quelqu'un reconnaîtrais l'écriture. Au fond d'elle même elle savait que cela était son écriture, car il y à écris ce qu'il lui avait demander d'écrire lorsque elle était petite et qu'elle voulait apprendre l'orthographe.

 

blood10

 

Blood-And-Ties-2013-4

 

blood19

 

blood14

 

 

Elle rentra chez elle cassa la photo d'elle avec son père ou il y avait une note que il avait gardé comme souvenir "papa je t'aime, je veux te marier" elle lui montra les deux lettres en lui disant que c'était bien son écriture et là ou il à dicter la lettre qu'il envoya au docteur HAN, mais imperturbable il rester sur ces positions et commença à pleuré, en la faisant douter que tous les enfants avaient la même écriture. Et elle commencera à dire que ce ne peut pas être son père si gentil, si aimant comme il la toujours étais, même à la police elle niera, même devant le Dr HAN. Mais on n'est pas encore à la fin qui va s'avéré plus traumatisante que ce que l'on pouvait pensaient.
Nous pouvons sympathiser avec des familles de victimes dû aux souffrances qu'ils ont pu subir, mais quand ces les auteurs des faits qui sont de votre familles comment réagir, comment y croire, comment reconnaître les crimes de nos proches? ou dénoncer aux autorités et surmonté les liens de sang?
Ce film parle tout cela même si petit à petit DA-EUN sait que son père est le ravisseur du petit garçon qu'il à tuer il y a maintenant quinze années auparavant. tout en payant le prix lourd de ce fardeaux qui la rend suspicieuse mais son père qui est figurativement un homme doux qui la protéger de tout et qui la nourrissait. Le réalisateur scénariste permet à SON YE-JIN de donner à son personnage des expressions de déterminations à l'épreuve de ses caractérisation, auxquelles KIM KAP-SOO répondavec des démenties sincères, accentuant l'ambiguïté morale de la situation. Le réalisateur avec ce film n'a pas de mauvaise prémisses mais ils demandent aux spectateurs " que ferais-je à sa place?"

 

blood15

 

blood18

 

Blood-and-Ties-images-42be9aef-a0df-4963-a60a-b962467e383

blood_and_ties_1850

blood_and_ties_735517

bloodtiesMais comme je vous le disais plus haut une autre tragédie va avoir lieu mais avant cela, alors que elle conduit le camion de son père, elle lui demande de ne pas lui mentir davantage et qu'elle est convaincu que c'est bien lui et comme la voix n'a pas était tout à fait certifié, il est libre de partir et c'est DA-EUN qui s'arrête à l'endroit du drame elle lui demande la vérité et à 23h.59 il lui fait comprendre comme il lui disait souvent "il n'est jamais fini tant que ce n'est pas fini" et il se met à rire à 00h00Mn lorsque le délai de prescription est passé et sa fille hors du camion n'arrive pas à croire ce qu'elle voit son père rit comme un damné, mais pas longtemps car le docteur HAN les à suivi et fonce sur le camion de JEONG SOON en lui rentrant dedans et projeta DA-EUN sur le côté inconsciente des fait qui se déroulent devant elle, elle ne verra jamais son père tombé en faisant des tonneaux avec son camion en feu qui tombera là ou quinze ans auparavant, le garçon du docteur HAN à étais retrouvé et HAN explosa dans sa voiture et on retrouvera DA-EUN dans un lit à l'hôpital ou ont n'apprendra que la dite mère de DA-EUN voulu se confessais avant de partir à son tour, en indiquant que elle n'avait jamais eu d'enfant avec JEONG SOON.
Dernier coup de théâtre dans un film où il y en à pas mal en réalité.
DA-EUN à étais enlevé à la maternelle de l'hôpital du docteur HAN et en réalité s'appel MI-SOLEIL et c'est le frère,celui qui demandais de l'argent à JEONG SOON qui téléphonera à la police en laissant le bracelet de DA-EUN (MI-SOLEIL) dans la cabine. Ironie des choses, ont ne saura pas si DA-EUN se réveillera. Ce film est d'abord un film banal mais au plus on s'enfonce dans le film, le réalisateur GUK DONK-SUK nous entraînent dans une descente aux enfers, il arrive à ses fins car petit à petit on rentre dedans est on n'a du mal à s'en sortir tellement il l'est prenant et les coups dramatiques on ne s'y attend réellement pas, même nous ont doute de ce que l'on entend d'abord et voit après car le dernier drame, l'enlèvement de DA-EUN (MI-SOLEIL) on ne le voit à aucun moment du film une question sur cela. Peut-être quand le Dr HAN dit à DA-EUN vous n'êtes pas née ici, et encore on n'est déjà tellement absorbé par la culpabilité de JEONG SOON pour le petit garçon que l'ont ne se pose même pas la question, car en plus c'est bien dans le même hôpital que la petite fille à étais enlevé.                                                                                                                                                                                                                       

BLOOD AND TIES - Official Int'l Main Trailer

 

공범 [Blood and Ties, 2012] #

Posté par jamelasia 084 à 06:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


26 avril 2017

FOR THE EMPEROR

                                                                                         

For_The_Emperor-INT-p01

LEE HWAN (LEE MIN-KI) est un joueur de base-ball qui fait parler de lui dans les journaux sportive, et mène son équipe en finale du championnat mais perd en finale, ce que peut arriver à tous le monde mais en réalité,elle est tout autre, c'est que ils ont parier qu'ils perdaient et effectivement ont retrouve LEE HWAN aller dans une salle de jeux ou son coach prend un sac remplie d'argent et en donne à lee hwan qui en voulant sortir voit arriver une brigade de policier, il essaye de s'enfuir comme tous les autres dans la pièce mais ce fait plaquer sur une table et se voit aller tous au commissariat. A ce moment là il peut dire adieux à son sport que d'ailleurs il laissera son sac de sport au commissariat mais il est bien décidé à toucher son argent promis. Il va se rendre dans la même salle ou il voit son coach avec quatre hommes mais cela ne l'empêchera pas de prendre le sac devant eux et les quatre hommes de main d'un patron d'un clan se retrouvent à se battre avec lui, même frêle comme il est il est un redoutable bagarreur qui en envoi un à l'hôpital, KYUNG-SOO un membre proche du big boss JUNG SANG-HA (PARK SUNG-WOONG), (NEW-WORLD ou THE OFFICE) et qu'il va croiser LEE HWAN qui le bouscule un peu au passage en sortant de la chambre de KYUNG-SOO, qui était venu présenter ses excuses. Tout en parlant a ses hommes, SANG-HA regarde s'éloigné LEE HWAN en tenant le discourt suivant "alors c'est lui qui à quatre vous à amoché". Il va l'inviter à son bureau et lui demander que comme il ne peut plus faire de sport, pourquoi il ne travaillerais pas pour lui, il aurait de l'argent, un appartement et un emploie. Pris par les affaires de parie et autre il lui

 For_the_Emperor-0005

 for the emperor3

 for the emperor

 For_the_Emperor-0001 (1)

accord et débute à récupéré l'argent prêter par le patron ou le boss l'estime bien car il revient toujours avec l'argent, puis comme il fait gagner son collègue KYUNG-SOO un petit jackpot aux jeux des sports, le boss SANG-HA lui propose assez vite le secteur des jeux clandestins ou il lui ramène assez d'argent, pour lui offrir un mercedes 220d ancien modèle mais réussite aux regards des autres personnes travaillant à l'usine ou dans les bâtiments. Son regard à déjà dévisagée la belle CHA YEON-SOO (LEE TAE-IM) mais, il ne peut s'empêcher de la regarder et de la désirer, jusqu'au jour ou il aura pour lui, mais pour le moment les rentes rentrent, même lorsque c'est plus difficile il y arrive quitte à se faire lyncher mais arrive toujours avec l'argent dans les mains, un bon passage se passe, tout roule bien jusqu'au jour ou il apprend que elle doit faire certaine chose comme au plus grand boss qui à prêt de 75 ans, il ne le supporte plus et va voir son boss pour lui demander de payer de sa poche ce que CHA YEON-SOO doit comme crédit pour ne l'avoir plus que pour lui. Le boss lui avait demander de ne pas mélanger les torchons et les serviettes mais c'était plus fort que lui, et pour le punir il demande que le reste de son solde soit distribuer entre les autres hommes. Il ne bronche pas mais là quand même mauvaise, et deux incident vont changer la donne, l'une c'est que on vient récupéré l'argent de son ancien coach alors que c'était à lui de le faire et vire les trois gars, plus un petit accrochage avec l'ami de TAE-MOO (HAN JAE-YOUNG) bras droit du boss. mais actuellement il y a plus grave, la sortie

For_the_Emperor-0011

 

ForEmperor4

 

 For_the_Emperor-0012 (1)

 

dénommée le dépeceur, un homme robuste qui sort de prison et qui veut se venger du boss JUNG SANG-HA et du plus haut HAN-DEUK (KIM JONG-GOO) car ce sont eux qui l'ont envoyé en prison et il tenait à se venger car sortie bien avant la fin de sa peine pour bonne conduite, il allait réussir a rattraper les deux hommes qui sortaient de la marina, mais les hommes de SANG-HA n'étaient pas loin, avertissement verbale mais SANG-HA répliqua aussitôt en envoyant ces hommes contres les hommes du dépeceur. Bataille autant violente que sanglante, les coups fusent de tous part, le sang jaillit de la bouche des protagoniste comme les lames de couteaux rentre dans la chair des hommes, bataille rapide mais sanglante, ou ne restera plus que quelques hommes a SANG-HA.
Par contre des discussions commence à délivrer quelques facéties qui va suivre, juste la discussion fini que le boss est surpris par le dépeceur lui-même, alors qu'il est rester accouder au comptoir un de ses hommes lui explique pour le dépeceur et où le retrouver. Alors que SANG-HA, ayant bien dérouiller et inconscient LEE HWAN se jette à corps perdu dans une farouche bagarre ou il auras le dernier mot, mais c'est en voulant l'achever qu'il apprend de la propre bouche du dépeceur que la descente de police ou il à perdu sa licence, et tout le reste était monter de toute pièces par SANG-HA, pour le coincer et en faire un homme de main, qui à l'origine était monter pour le dépeceur. N'en croyant pas ses oreilles il finit par tuer le dépeceur enterré dans la terre seul la tête ne

 

For_the_Emperor-0002 (1)

 

for the emperor1

 

For_the_Emperor-0008

 

l'ai pas. Par contre il va faire de même que son patron à fait, alors qu'il est instituer président de la HANG-JUNG INDUSTRIE, une descente de police à lieux à ce moment là devant tous les membres du partie, lui mettant les menottes, ses bureaux criblée au cibles des plus fins limiers de la police, il demandera juste une chose, le livre des comptes que il à toujours dans son coffre. Et en peut de temps il va devenir le PDG de l'entreprise tant convoité. Et il ne va pas s'arrêter là, car il va donner rendez vous au plus haut patron qui le voit arriver, le félicite et alors que ses sbires l'attrapent et l'un va lui sortir une arme blanche pour le tuer, d'autres flics apparaissent et arrête en plein action tous ses hommes, lui qui n'était jamais aller en prison, il aller y avoir droit. Le procureur de la république étant là depuis le début lui tapa à l'épaule et lui dit "quel coup de théâtre" il demanda au procureur de laisser sortir SANG-HAN à sa place et ils se croisèrent dans les coursives du pénitentier. Mais le vieil homme à le bras long lors d'un passage d'un agent pénitencier on lui remet un livre ou un téléphone sonne et il à juste à dire "tuer les tous". A la marina alors que LEE HWAN et deux de ses hommes finissent les papiers pour les contrats, se font soudainement attaquer par des hommes qui étaient là sans être là et

 

For_the_Emperor

 

For-The-Emperor-3

 

For_the_Emperor-0010 (1)

 

for the emperor2

 


Il sait que son heure est venue mais il ne s'attendait pas a voir son ancien patron SANG-HA venir lui porter secours, (d'ailleurs nous non plus) mais il est bel et bien là pour se battre à côté de LEE HWAN et ce que l'on peut dire c'est que c'est du costaud les gars, les hommes de LEE HWAN arrivent mais c'est déjà bien tard, ils ont mis autant de coup de couteaux qu'ils ont prit et SANG-HA décroche l'amas d'un bateau et saute à l'intérieur avec LEE HWAN et ils fument une dernière cigarette, mal en point et alors que le bateau prend le large, on n'apprend que SANG-HA avait déjà rencontré LEE HWAN à des obsèques ou il s'était prit la tête avec deux de ses hommes, le voyant combatif pour son âge, il lui rend une balle de base-ball ou LEE HWAN est écris dessus. C'est surement celaqu'il lui raconte pour mourir en paix                                                                                                                                                                           

For_The_Emperor_Blue_Still1-1024x682

For-The-Emperor-quot_26

for the emperor0

for_the_emperor_854751

for_the_emperor_854845

for-the-emperor-2                                                                                                                         

For The Emperor Official Trailer HD

         

For The Emperor 황제를 위하여 (2014) Korean Movie Trailer [Eng Sub]

 

[다시보기] 황제를 위하여(For the Emperor)@ 2014 액션

Posté par jamelasia 084 à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 avril 2017

THE SHAMELESS // OH SEUNG-UK

                                                                                       

The_Shameless-p02

                                                                                                      THE SHAMELESS de OH SEUNG-UK se démarque de ses prédécesseurs par la forme du récit, bien trop employé dans le cinéma Coréen et que là ont va directement à l'essentiel, c'est à dire la traque d'un homme qui fut le bras droit du directeur dans un secteur qui touche autant bien l'immobilier que d'autres choses moins avouable et qui nous fait connaître rapidement les protagonistes qui sont, l'ancienne protégée du vice président KIM HYE-KYUNG (DEON DO-YEON, LES SOUVENIRS DE L'EPEE) qui à une aventure avec PARK SUNG-WOONG(PARK JOON-KIL,(FOR THE EMPEROR, NEW WORLD) qui va commettre l'irréparable en tuant un membre du clan, qui va le faire devenir l'ennemi public n°1, envers l'organisation et la police ou le détective KIM NA-GIL (JUNG JAE- GON)va planquer toutes ces journées à surveillé la maîtresse de PARK pour pouvoir l'atteindre a travers elle. Ainsi que toute la police et les hommes de mains du directeur. Et au plus le détective KIM NA-GIL va la surveillé au plus il aura des sentiments pour cette femme qui fut naguère en première ligne. Dans ce film où on s'attend à quelques bagarres ou fusillade que nous avaient habituer les réalisateurs Coréens

 

the sham1

 

the sham3

 

The_Shameless-001

 

The-Shameless11

the-shameless-cannes-film-festival-7

THE_SHAMELESS_1

Ici, le réalisateur OH SEUNG-UK réalise un film sans toutefois oublier l'essence même du film dit thriller sans toutefois nous montrer une enquète policière comme il s'en fait plus trop, sans toutefois être lent dans l'essence même du film, il nous fait surtout comprendre que le policier qui doit résoudre ou plutôt arrêter le tueur que l'ont connait dés le début du long métrage mais son enquête va durer le film sur presque toute sa longueur et inutile de vous dire pourquoi car à force de suivre cette femme mystèrieuse, et qui à pour amant le tueur en question pour qui elle fera tout pour ne pas le faire arrêter, le policier lui va petit à petit tomber amoureux de cette femme sur le retour après un interlude de passage à vide, il va tout faire pour la séduire et il y arrivera lors d'une scène vers la fin du film car c'est bien elle qui le décide pour pouvoir peut-être la paix, mais notre policier n'ai pas du genre à lacher le morceaux et lorsque à la fin tout tourne mal, l'amant arrêter, la femme déploré, lui campe devant chez elle sous un déluge d'eau et ne peut plus se passer d'elle, la seule chose que elle peut faire, elle le feras de rage et lui s'en ira mourir seule, avec l'idée saugrenue que après son amant arrêter, il deviendra peut-être son nouvel amant.

L'actrice JEON DE-YEON est toujours impeccable dans ces rôles sombres et mystérieuse, elle égaie de sa présence les confrontations avec le policier taciturne ne parlant presque jamais pour rien et son rôle de policier obstiner lui va comme un gant KIM NA-GIL n'en fait pas trop au contraire on n'aurait aimer le voir plus large. Quand à notre assassin, celà ne le change guère de NEW WORLD ou il prétend prendre la place à HWANG JUNG-MIN à la mort du président. Ne faisant que passer de temps en temps voir sa maîtresse tout en tournant THE DEAL qui aura sa place ici bientôt. Attention film quand même très interéssant.  

 the shameless_shanghaifilmfest                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

theshameless-e1441632474716-630x393

                            

the sham

무뢰한 (2014) The Shameless 우용암D

player" width="480" height="270" allowfullscreen="true">

 

무뢰한 (-(The Shameless, 2014)-) 드라마

 Dailymotion video

Posté par jamelasia 084 à 04:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 avril 2017

TUNNEL // KIM SEONG-HUN // (AC) HA JUNG-WOO, BAE DOO-NA, HO DAL-SU

                                                                                       

tunnel9

LEE JUNG-SOO (HA JUNG-WOO) est représentant pour une société, ont le retrouve à une pompe d'essence où la personne qui le sert mets le plein d'essence alors qu'il n'en demander pas autant, alors un homme plus jeune vient vers lui et lui explique que son père perd un peut la mémoire et ne fait pas réellement attention à ceux qu'il fait. Donc il va lui faire cadeau le reste d'essence et puis il repart avant que le vielle homme revient derrière lui en lui rappelant qu'il avait commander des petites bouteille d'eau qu'il met sur le siège arrière sans se douter qu'il en aura grand besoin par la suite. Il reprend la route tout en téléphonant et dis à sa femme SE-HYUN (BAE DOO-NA, elle joue dans la série des WACHOWSKI (SENSE 8)SUN BAK) qu'il est sur la route pour renter à la maison, il lui parle et entame de traversé un tunnel où il dit à sa femme que cela risque de couper la liaison téléphonique et il raccroche.

Alors que il roule tranquillement sous le tunnel, il voit tout à coup un ventilateur accrocher au plafond qui tombe devant lui, puis un bruit assourdissant et l'éclairage commence a s'éteindre, il allume ses phares, la lumière revient et tout d'un coup par le rétroviseur de la voiture il voit le tunnel s'effondré derrière lui, même en accélérant il se retrouve prisonnier de plusieurs tonnes de gravas et autres, ferrailles et rocher. La voiture amortissant la chute mais coincé dans sa voiture, il prend son téléphone à la recherche d'un endroit ou son téléphone capte dehors, trouve et appel les secours. Lorsque les pompiers arrivent ils s'aperçoivent du désastre qui est

tunnel11

 

 tunnel

 Tunnel12-768x443

 

 Tunnel09-768x443

tunnel10
devant eux et appel les secours et les personnes adéquate à ce genre de travaux car la montagne s'est complètement effondré sur le tunnel qui est devenue impraticable et inaccessible. Les secours commander par le chef DAE-KYUNG (OH DAL-SU, ASSASSINATION où les deux jouent déjà ensembles) qui va mettre tout en oeuvre pour le sortir de là.
Il va y rester 31 jours alors que au début on lui promet une semaine, mais les pompiers vont forer à travers la roche, il sera pas bien loin, sa femme ainsi que toute la Corée du sud va pendant un mois accompagnée l'affaire. On s'apercevras que le maître d'oeuvre du tunnel n'a pas fais cela réellement dans les règles, ainsi que le constructeur, il va apparaître bien des surprises. La première ministre intervient elle aussi alors que en dessous LEE JUNG-SOO voit apparaître un caniche rentré par la vitre exploser de l'arrière de sa voiture il aboie et JUNG-SOO va se faufiler entre les rochers et arriver a atteindre une autre voiture piégé par l'éboulement du tunnel. Il rencontre une jeune fille qui lui demande de l'eau , elle n'est pas jolie à voir, elle à un rocher qui lui compresse les jambes, et elle ne peut pas bougé, il partagera l'eau avec elle croyant que il sortira vite de cette enfer, il lui prêtera son téléphone pour qu'elle appel sa mère, lui explique la situation mais va décéder un peut plus tard. et les jours passent sans que il se passe réellement quelque chose, il ne perd pas espoir mais le fait est là, il est toujours bloquer alors que à l'extérieure, pelle mécanique dégage l'entrée, le chef DAE-KYUNG prend et rentre dans le tunnel pour voir exactement ou il est, sa femme entend des pompiers dirent que il à dû succomber de faim ou de soif et que après trois semaines de recherche,rare sont les survivants

 TUNNEL

 tunnel 5

 

 tunnel3

 Tunnel27-768x443

Le réalisateur LEE JUNG-SOO réalise un huit clos et son film atteint les deux heures, mais en faisant cela, il mets en lumière le trafique qui peut avoir des conséquences désastreuses. Personnes n'a fait son boulot correctement et tout cela pour le profit de quelques milliers de Wons, donner des constructions à certaines entreprise ou le patron voit plutôt son portefeuille que les constructions qu'il fait peut coûter très cher au final comme dans ce film ou il dénonce les faits.
HA JUNG-WOO est toujours impeccable, après avoir failli se voir s'écrouler un bâtiment entier alors qu'il est journaliste dans THE TERROR LIVE (vlblog), là c'est un tunnel qui s'effondre sur sa voiture alors qu'il rentrer tranquillement chez lui, et n'étant pas claustrophobe il assure et se démène tout le long du film même lorsque le chef DAE-KYUNG fait une dernière tentative, car plus personne y croit en réalité, il descend dans le forage avec un récepteur de bruit et ne lui laissant pas le temps car ordre à était donné de démolir et raser la montagne pour pouvoir retrouver le chemin d'autrefois. Mais en le remontant brusquement, il tombe son récepteur par terre et une fois dehors, il commence à faire exploser des explosives dans la montagne et cela fait descendre de la terre qui commence à remplir la voiture dont il s'extrait

 Tunnel (1)

Tunnel22-768x443

 tunnel-620x330

tunnel0

 

TUNNEL

 

trouve une clef et frappe sur du métal et là le chef DAE-KYUNG voit au caisson des récepteurs que il y a du bruit qui vient d'en bas et va faire arrêter les explosives et redescendre cette fois ci pour le remonter 31 jours plus tard de son passage sous ce tunnel et sans la détermination du chef jouer subtilement par HO DAL-SU acteur très connu en Corée du sud avec de très nombreux films à son actif mais toujours second rôles
il faut dire qu'il n'est plus très jeunes mais en cherchant bien il à dû jouer des premiers rôles dans les années 80, mais cela est déjà si loin.
BAE DOO-NA qui joue sa femme na guère de chose à nous montrer tellement son rôle ou ont ne la voit que deux ou trois fois (elle tournait parallèlement SENSE 8 après son premier grand rôle d'une femme policière qui arrive dans un village et qui va aider la jeune dans A GIRL AT MY DOOR comme dans THE HOST de BONG JOON-HO ou international avec CLOUD ATLAS ou JUPITER ASCENDIQ. BAE DOO-NA travaille depuis THE HOST au cinéma après la télévision, on la retrouve cette année dans THE KING (LE ROI) et SENSE 8 la 2e saison. De son côté HA JUNG-WOO va retravaillé avec KIM YUN-SEOK qui n'avaient plus retravaillé ensemble depuis THE MURDERER et THE CHASER. Cela promet.

 

TUNNEL Bande Annonce (Thriller Coréen - 2017)

Posté par jamelasia 084 à 04:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2017

FRERES DE SANG // KANG JE-GYU

 

                CHEZ-D'OEUVRE

 

taegukgi_56052

 

 

bro12

 

TAEGUKGI (FRERE DE SANG) est une réussite à tous les niveaux, ce qui en fait un chez d'oeuvre, rare sont les films de guerre autant poignant que celui ci, et cela pour d'innombrables raison que l'on va évoqué. Mais surtout que à la fin du film, il arrive a nous arrachés une larme et ce qui n'est pas donné a ce genre de film que l'on sait que la guerre est plus que abjecte, idiote et sans morale!
Le film de KANG JE-GYU (réalisateur de SHIRI qui fût un triomphe) est tout le contraire, la morale se trouve en la personne de LEE JIN-TAE ( JANG DON-GUN "FRIEND,TYPHOON") cireur de chaussure à Séoul en 1950, il y vit avec sa mère, sa femme et surtout son frère qui est plus jeune que lui LEE JIN-SUK (WON BIN "THE MOTHER, THE MAN FROM NOWHERE") et dont il s'occupe quotidiennement vu que celui ci souffre d'asthme et manque d'oxygène lorsque il panique. Alors que le premier travaille en cirant les chaussures pour pouvoir payer les études de son frère, le second lui voue une admiration sans faille car avec lui, il réussi à ouvrir un petit restaurant ou sa mère et sa femme travaille. Depuis la mort de son père ou sa mère de choc ne prononcera plus un mot, il s'occupe de tout ce qui est familiales. Jusqu'au jour ou la guerre éclate entre les deux Corée, des militaires demandent a tous ceux qui ont entre 18 et 20 de s'enrôler à l'armée pour combattre le nord qui marche vers Séoul. Alors que il s'apprêter à partir avec sa famille chez leurs oncle à Busan, ils avaient déjà tout préparé lorsque LEE JIN-SUK monte de force dans le train militaire prêt à partir et c'est à ce moment là que JIN-TAE arrive et demande à sa femme ou est passé JIN-SUK qui lui explique, il monte dans le train à sa recherche et arrivé

Taegukgi-003

bro03

 Taegukgi-017

 

 bro04

 Taegukgi-022

à hauteur du wagon ou se trouve JIN-SUK avec des militaires qui garde le wagon, leurs explique que il ne pourra pas devenir un militaire a cause de sa maladie et décide de prendre sa place (il fallait un garçon par famille) mais il tombera sur des militaires bornée qui ne voudront rien comprendre en lui faisant signe de s'en aller, JIN-TAE, tête dur et pour sauver son frère va provoquer une bagarre et l'on voit pour la première fois ceux que peut faire JIN-TAE pour JIN-SUK, il ne manquera pas grand chose pour qu'il arrive à ses fin mais il sera rattraper frapper, mais demandera au plus gradé de pouvoir rester avec son frère car il aura besoin de lui. un gradé accepte et les voilà tous les deux enrôler dans l'armée du sud. Destination le front, première ligne.
Arrivées sur place JIN-TAE tête brûler va demander au plus haut gradé, l'histoire simple de sa famille et la condition de son frère qu'il essayera de le faire démobilisé pour sa maladie et le fait que plus aucun homme de la famille ne peut s'occuper de sa mère ainsi que de sa femme. Après un échange qui tourne cours il lui propose un deal, si il est capable de planter un drapeau sur le haut d'une montagne, il fera démobilisé son frère. A partir de ce moment, JIN-TAE aspirera a être toujours volontaire pour les missions les plus dangereuses et les plus risqué pour ne pas voir son frère risqué sa vie, ou bien comme la première attaque du nord au mortier créant une panique générale chez les nouveaux, JIN-SUK fait une crise d'angoisse et n'arrive plus à respiré jusqu'à que JIN-TAE lui parle et essaye de le rassurer en lui disant de respirer alors que malade du coeur il trouve la force de reprendre son souffle et de revenir à lui alors que autour de eux, c'est la panique car prit de cour par

 Taegukgi-004

bro15

bro4

 

Taegukgi-009

 

l'armée du nord. JIN-TAE pour faire démobilisé son frère va petit à petit prendre de l'assurance et même une stratégie qui va s'avérée décisive pour pouvoir être ravitailler en nourriture,dont les soldats du nord ont leurs premier barrage qui coupe la route aux camions de ceux du sud et première grande joie des soldats du sud qui vont sous l'impulsion de JIN-TAE qui propose une attaque que les soldats du nord n'attendent pas du tout et la bataille plus la victoire va non seulement galvanisé les soldats du sud, mais aussi de voir en JIN-TAE l'homme providentielle; et cela sera le début des soldats du sud qui commencerons à récupérée du territoire et l'ascension de JIN-TAE qui montera en puissance pour devenir celui qui obtiendra la plus haute distinction militaire, la médaille d'honneur.
Mais à quel prix ? son frère JIN SUK lui reproche de l'écarter des combats les plus dangereux, d'avoir voulu cette médaille et de se faire interviewer et filmer par des journalistes du monde entier, (entre temps, l'armée américaine vient aider les soldats du sud en avion) de ne plus penser objectivement. Lui reprochant qu'il à oublié sa femme ainsi que sa mère, mais JIN-TAE lui explique pourquoi il en est arrivé là, pour que JIN-SUK soit démobilisé pour continuer ses cours à l'université et de s'occuper de leurs mère en attendant que il vienne le rejoindre une fois la guerre fini. Ce que il ne peut pas accepter, il ne rentrera pas sans JIN-TAE, JIN-SUK, lui explique que il ne pourrais jamais vivre normalement sans lui; son frère qui à toujours prit soin de lui, il décidera de rester et de renter tous les deux. Mais l'horreur de la guerre va les rattraper et ce qu'il va se passer, c'est un bouleversement totale qui échappe à toute logique, le spectateur va être sérieusement ébranlée de ceux qui va suivre

 bro01

 Taegukgi-015

 Taegukgi-011

Le cinéaste Coréen KANG JE-GYU se penche sur la période la plus tragique de l'histoire Coréenne, à l'époque du 50e anniversaire de l'armistice entre les deux Corée du sud et du nord, et grâce au succès faramineux avec plus de cinq millions d'entrée de son film SHIRI, il se lance dans une épopée sans précédant et emblématique. le titre TAEGUKGI est le nom du drapeau de la Corée national conçu par des résistants sous l'occupation des Japonais. Le cinéaste prend le temps de se documenter et avec un budget fort conséquent, attire les deux jeunes stars du film, qui sont très connu et aimer en Corée, JANG DONG-GUN et WON-BIN (que l'on voit si rarement, capable de jouer un jeune demeuré dans MOTHER de BONG JOON-HO ou ancien agent secret dans THE MAN FROM NOWHERE) sans parler des figurants qui se compte par milliers. Beaucoup pense que c'est le film référence de ce moment qui à déchiré un peuple en deux, force et de constater que c'est l'un des meilleurs films de guerre que j'ai pu voir car sans dévoiler la fin, ont passe par toutes les émotions possible. Le cinéaste a su incorporer un réalisme sidérant qui s'applique sur les éléments historiques et où on peut voir la chronologie de cette guerre d'un bout à l'autre et cela est très fort de la part de JANG JE-GYU qui a passer des mois à faire des recherches en tout genres et comme je le répète souvent les Coréens sont très fort lorsque il s'agit d'esthétique dans un certain réalisme. Et que dire à propos des personnages qui va de plus en plus vers un conflit entre les deux frères, qui une première fois sera déchiré lorsque le train qui démarre déchirant la famille sur le quai de la gare, et tantôt quand le cinéaste nous montrent la dérive barbare du héros prit dans un engrenage où tiraillé entre son devoir de protéger son frère et tiraillé par son devoir de remplir sa mission

 

Taegukgi-012

 

Taegukgi-013

 

Taegukgi-018

 

Taegukgi-014

 


pour son peuple. Mais ce n'est là que le début d'une descente aux enfers pour celui qui fut le héros et un modèle pour sa compagnie, au plus la guerre fait des ravages sur les hommes que nous montre le cinéaste, la pire des choses que l'on peut voir, du plus brutal au plus effrayant comme ce soldat se déversant les tripes à l'air sur une table, jusqu'au membres déchiquetés par les obus et les perforations dût aux baïonnettes ou encore l'aliénation et le comportement de JIN-TAE change au files des jours où cette guerre qui s'intensifie et qui engendre la guerre sur la psyché humaine, ainsi que la violence des rapports conflictuelle entre JIN-SUK et JIN-TAE au fur et à mesure ou le regard de JIN-SUK qui ne reconnaît plus son frère amplifie la dimension tragique de la guerre fratricide. Surtout lorsque dans un village la compagnie du désormais sergent LEE JIN -TAE ils tombent sur un village ou plus aucun vivant ne vienne à leurs rencontrent et qu'ils débusquent dans une grotte, trois jeunes gens apeurés au fond d'une grotte dans le noir, ils sont près à les exécutés pour ceux qui ont fait subir aux villageois. Mais enrôler de force par les soldats du nord qui les ont abandonnés a leurs propre sort, personnes essaye de comprendre ce qu'il s'est passé jusqu'à que JIN-SUK reconnaisse l'un deux qui justement travaillé pour JIN-TAE à l'époque ou il cirait les chaussures pour payer les études de son frère JIN-SUK s'interposa et commença un discours proche d'être devenus ceux qu'ils sont venu combattre, des assassins comme il le dis. Il arrivera à ne pas les faire tuer mais cela sera une question de temps, ils seront leurs distraction lors des moments calme ou ils combattrons devant la compagnie de JIN-TAE pour les amuser. Et on peut voir

Taegukgi-025

 

 

Taegukgi-026

 

Taegukgi-020

 

Taegukgi-023

 

 bro24

Taegukgi-024

 

Taegukgi-008

la transformation du grand frère de JIN-SUK et cela ne sera pas la seul , la plus terrible surviendra après une absurdité liée à cette propre guerre dont il fut le flambeau en remontant de Busan jusqu'à Pyoniang, à réussir à la capture d'un capitaine et de sauver beaucoup de ses camarades en mauvaise posture.
KANG JE-GYU filme une démonstration de virtuosité dans les combats et filme les combats d'un carnage humain, brutal avec ses grenades et mitrailleuses suivie des mines et des tanks qui signifie leurs entrées terrestre sans oublié les raids aériens, le cinéaste démontre la progression d'armement comme la progression de l'horreur envers leurs ennemis et surtout lorsque l'ennemi sont sur le point d'être vaincus, la folie et la haine des soldats du sud n'hésite pas à tuer ceux qui restent comme prisonniers, même pire sous l'ordre de JIN-TAE, ils fusillent et vont jusqu'à brûler leurs anciens amis.
Cette guerre restera et ne quittera pas JIN-TAE car pour lui, au moment ou il retourne chez lui, il assistera à la mort de sa femme qui à eu le tort de signer un papier pour un bol de riz, et fusillé et jeter avec d'autres personnes qui devait être dans le même cas, tuer car ne sachant pas lire, ils signèrent un document de la propagande du nord, bouleversant, comme son frère venu l'aider et enfermé dans un hangar avec des prisonniers du nord. Et le film va bien plus loin dans la folie qui va s'emparer de JIN-TAE, qui aura le revers de la médaille chèrement payé. TAEGUKGI est à voir, pour savoir l'histoire de cette guerre mais aussi car c'est un film époutousflant, un chez d'oeuvre qui à attirer 12 millions de spectateurs, et qui est encore dans le top 10 des films dépassant les 10 millions d'entrées, énorme comme ce film qu'il faut absolument voir.                                                                                                                                                                                                    

taegukgi_324581

taegukgi_35212

taegukgi_56031

Frères de Sang - Taegukgi - Bande annonce VF

     

Frère de sang: la Mort de Jin-tae

Posté par jamelasia 084 à 05:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 mars 2017

THE MAN FROM NOWHERE // LEE JEONG-BEOM

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

the_man_from_nowhere_449383

THE MAN FROM NOWHERE. Film de LEE JEONG-BEOM sortie en 2010 sans trop faire de bruit (en Europe,du moins) est une petite merveille avec WON BIN, loin de son rôle dans MOTHER de BONG JOON-HO,dans ce film, il est préteur sur gage et a comme voisin une junkie et sa petite fille SOMI qui se retrouve toujours seul, alors que la mère vend de l'héroïne pour des trafiquants.un jour ou elle confit un sac sans lui dire ce qui se trouve a l'intérieure. lors d'une transaction entre trafiquants guetter par la police, la mère de la fillette subtilise le sac sans se faire remarquer par qui que ce soit,ni les dealers ni la police. Evidemment, elle est très vite soupçonné et une bande font une descente dans l'immeuble de la mère et ne trouvant pas ceux qu'ils cherché prennent la mère et la petite en otage. A partir de là ou va mettre sa vie en danger pour récupérais la petite fille. Il va mettre le temps qu'il faut ,mais entre temps beaucoup de chose vont se passer comme faire une transaction de poudre pour non seulement piégé son concurrent mais aussi piégé TAE-SIK en mettant la mère de cette petite fille dans le coffre de la voiture qu'on lui a confier. Et le plan de la bande se passe comme elle avait imaginer, quand en arrêtant le boss d'une notre bande, TAE-SIK sort de la voiture et coffre ouvert avec le choc de l'accident TAE-SIK ainsi que les policiers découvrent le corps de la mère de la petite morte mais aussi recousue et les yeux manquant ,spectacle effroyable ou il s'arrêta comme figée n'entendant même plus les policiers lui parler.il sera arrêter mais pas très longtemps pour pouvoir arriver a sauver la petite il s'enfuit du commissariat en mettant k.o six policier en 5 mn. Et de la il commence a chercher ,d'abord les dealers puis en même temps les trafiquants d'organes ou se trouve la petite.............

 

The_Man_From_Nowhere-035

the_man_from_nowhere_449384 (1)

the_man_from_nowhere_449459 (1)

The_Man_From_Nowhere-026

The_Man_From_Nowhere-036


Les scènes d'action du film sont autant rapide que violente mais ont sait aussi que en Corée, ils ne lésine pas sur les combats chorégraphier.Le rôle de WON BIN (TAE-SIK) rongé par la perte de sa femme enceinte le suit constamment et la ont sait ainsi que la police que TAE-SIK est un ancien agent secret et qui se révèle être une véritable machine a tuer et même si ont peu reproché au réalisateur son coté stylisé ou il applique que ce soit au niveau de l'esthétique, du rythme ou même des situation ou même des personnage. Ayant monter le film sur la relation entre TAE-SIK et la petite SOMI. Visuellement bien filmé,ainsi que les plans plans séquence, notamment dans les dernière minute du long métrage ou il nous GRATIFIES de plans comme celle du couteau impressionnante de maîtrise et autant bien que le jeu des acteurs impressionnant de maîtrise ainsi que leurs performance d'acteurs certains sobre et les autres outrancier. Mais ceux la n'enlève rien a ce film qui en Europe n'aura pas trop fait parler de lui mais qui est pour moi un film qui est sur mon étagère a coté de A BETERSWEET LIFE ou encore MEMORIES OF MURDER et ThE CHASER. A voir............ aussi pour l'acteur très peu à l'écran alors que ces passages sont inoubliable comme dans THE MOTHER de BONG JOON-HO ou il joue un attarder mentale, ou dans l'excellent FRERES DE SANG, WON-BIN est un très grand acteur que l'on demanderais de voir plus souvent non?

the_man_from_nowhere_374460 (1)

 

 

the_man_from_nowhere_449385

 

 

 

 

the_man_from_nowhere_453809

 

The_Man_From_Nowhere-012

 

the_man_from_nowhere_451443 (1)

 

The_Man_From_Nowhere-011

 

The_Man_From_Nowhere-006

THE MAN FROM NOWHERE commence lentement sans avoir quoi que ce soit à mettre au crédit de TAE-SIK sauf d'avoir une voisine héroïnomane qui va voler une organisation mafieuse qu'elle doit considérer comme de petits poisson qui ne rechercherais pas la came, mais elle comme toute drogué agisse et réfléchisse après, ce qui est trop tard, elle finira dans la mercedes morte et recousue après s'avoir fait prendre touts ces organes vitaux. TAE-SIK en voyant cela, imaginer le pire pour sa fille, SOMI une jeune fille de 8 ans bavarde mais pris de remord pour une action qu'il à fin d'ignorer la petite qui s'était fait prendre par deux policier, il fit comme si il ne la connaissait pas et cela est rester dans son subconscient et fait tout pour pouvoir retrouver la petite somi.
Il y aura un homme du gang vu l'acharnement de TAE-SIK et ses combats comme seuls les vrais anciens ou agent des opérations dangereuses savent ainsi se battre, voir le combat de la fin entre TAE-SIK et une dizaines d'hommes contre lui montre l'étendu de sa force fulgurante et rapide de précision, et veut combattre avec lui avec sa serpette. Ont aura droit a une bagarre dur et sèche avec comme enjeux la mort. Question qualité, le film telle que A BETERSWEET LIFE est très esthétique, avec des scènes dans une boîte de nuit ou sous la pluie lorsque il essaye d'attraper un gros dealer, une bonne dose de violence pour un film qui depuis est devenue culte, avec un excellent WON-BIN                                                                                                                                                                                                                                                          

the_man_from_nowhere_451444

the_man_from_nowhere_449398

The_Man_From_Nowhere-019

The_Man_From_Nowhere-022

The_Man_From_Nowhere-031                                                                                             

The_Man_From_Nowhere-023

The_Man_From_Nowhere-015

the_man_from_nowhere_453806 (1)

The Man from Nowhere, trailer USA (HD)

The_Man_From_Nowhere-034                                                                                                                 

The Man From Nowhere Ending

     

The Man From Nowhere Climax fight

Posté par jamelasia 084 à 04:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

INSIDE MEN // YOO MIN-HO

Korean Movie Inside Men (2015) English Trailer

                                                                                                       

Inside_Men_(film)_poster

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    INSIDE MEN est le film qui à rafler le mois dernier (novembre 2016) l'oscar du meilleur film au 53e DAEJONG FILM AWARDS, les oscars sud-Coéen ainsi que d'autre prix comme meilleur réalisateur mais surtout l'oscar du meilleurs acteurs pour LEE BYUNG-HUN qui est tout à fait justifié, laissant derrière lui, CHOI MIN-SIK (THE TIGER)

 

 SONG KANG-HO (THE AGE OF SHADOWS), HA JUNG-HO (TUNNEL) et KWAK DO-WOON (THE STRANGER), manque que KIM YOUN-SEOK et on n'à les stars les plus demander au cinéma. Mais on sait déjà que LEE BYUNG-HUN et KIM YOUN-SEOK ont commencer le tournage de NAMHANSAN SEONG, mais le titre changera en ne pas en douter.
INSIDE MEN nous emmènent en pleine campagne du président JANG PIL-WOO (LEE KYUNG-YOUNG) qui avec l'aide du P.D.G. journalistique LEE GANG-HEE (BAEK YOON-SIK qui fait campagne pour PIL-WOO et un scandal d'une boîte noire estimé à 8 millions de dollars fait son apparition, d'ailleurs le film commence par un LEE BYUNG-HUN souriant avec son beau costume vert et tenant avec lui, le contrat passé entre LEE GANG-HEE et la MIRAE MOTORS pour JANG-PIL, un dossier que personnes aurait du posséder. Devant une foule de paparazzi comme des journalistes AN SANG-GOO leurs livres l'histoire que l'ont va suivre avec lui. Mais le pouvoir en place fait de lui un menteur et un délinquant et un mafieux qui fait travaillés des femmes pour son compte et d'avoir assassiner un chef de gang à ses débuts

INSIDE+MEN

 

 

INSIDE MEN10

 

 

INSIDE MEN6

 

 

INSIDE MEN21

 

INSIDE MEN8

Tout cela évidemment est tous monter par les pontes et surtout de celui qui tire toutes les ficelles et qui à fait de AN SANG-GOO ce qu'il est devenu et celui-ci SANG-GOO ne voulait travailler que avec LEE GANG-HEE, rédacteur en chef au QUOTIDIEN NATIONAL, c'est lui qui qui à fait remonter la côte de popularité de JANG PIL-WOO au yeux du public, mais SANG-GOO va avoir de l'aide inespéré d'un procureur qui veut non seulement faire tomber PIL-WOO et se faire un nom auprès de ses concitoyens et pour cela, évidemment il va avoir à faire équipe avec le gangster (comme il l'aime l'appeler) et le salut de SANG-GOO passera par lui. Le procureur WOO JUNG-HOON (LEE JUNG-HOON) qui ancien flic est devenu procureur sans aide ou piston et il sait que de s'attaquer à des personnes comme JANG PIL-WOO ou LEE GANG-HEE qui cachera très bien son double jeu avec SANG-WOO qui une fois ayant le dossier, lui coupera la main droite par d'autres personnes alors que il emmené des filles chez le sénateur PIL-WOO, se retrouvant maintenant à la merci de tous, mais ils sont loin de tout savoir.
Et c'est çà l'enjeux de ce film car on n'a déjà vue des films ou l'un trahissez l'autre, mais là SANG-WOO est à milles lieux de savoir qui à donner l'ordre, et il se retrouve seul. Seul une jolie femme LEE EL (JO EUN-HYE) ne le trahira jamais, et pour résumer LEE GANG-HEE à demander au président HO (KIM HONG-FA) de MIRAE MOTORS 30 millions pour financer la campagne de JANG-PIL peut avant les élections présidentielle ou une caisse noire de plusieurs billions manquerait.

INSIDE MEN7

 

 

Inside_Men_01

 

 

 

INSIDE MEN22

 

 

SANG-GOO est obligé de faire profil bas et va jusqu'à se positionner dans les W.C de sa propre boîte de nuit faisant le commis (il donne des serviette de toilette pour se sécher les mains et sans le demander il bloque le passage du gars pour des pourboires et c'est là qu'il fait la connaissance du procureur et un soir alors qu'il fume 

une cigarette sur le toit il voit arriver une mercedes avec trois hommes et l'un de ses employer, une bagarre éclatera entre eux et il se réveillera chez le procureur qui le sauvera. Entre temps lui et le procureur décide que de se rendre aux autorités amènera LEE GANG-HEE a se soumettre a des appels de la justice sommé de se défendre pour ceux que SANG-GOO à dit publiquement devant tous un parvis de journaliste et là, on se retrouve au début du film, tout ce qui c'est passé était le passé SANG-GOO se retrouve en prison pour séquestration et autres alors que GANG-LEE en face du procureur WOO JUNG-HOON mais n'ayant pas de preuve évidente ou il fait passer SANG-GOO comme un gangster que personnes ne croira après l'article publié par lui même qui se défoule pour le discréditer.
Ont ne le sait pas encore mais il arrivera à s'échapper du bus de prisonnier pour aller voir GANG-LEE et le menace, sous la contrainte il fait avouer que cela vient de JANG PIL-WOO qui a tout manigancer, sans oublier que il avait une confiance aveugle depuis une vingtaine d'année il coupa sa main droite, et partie tranquillement au commissariat du quartier se rendre et donner un enregistrement de la conversation au procureur JUNG-HOON qui fit chanter GANG-LEE et lui rend l'enregistrement ou

 

INSIDE MEN23

 

 

 

 

 

 

 

Inside_Men_04

 

inside-men-hero

 

 

INSIDE+MEN

 

 

la conversation entre SANG-GOO et GANG LEE pour faire jouer ses relations et devenir procureur de Corée sans patron, c'est lui le patron maintenant et ils vont fêter cela chez le député JANG-PIL et comme ils appellent cela; les initiés.
Le lendemain depuis sa cellule au téléphone il à son homme de main qui lui annonce la bonne nouvelle, car c'est ici la force du long métrage de YOO MIN-HO alors que l'ont croient que il n'y à plus rien à faire contre ses hommes si puissant que il ne peut plus rien leurs arrivés que une vidéo sort dans tous le pays sur les 

téléphones, tablettes etc.....montrant enfin la vérité caché de ses hommes si foie ni loi, le nouveau procureur qui aller se faire interviewer reçoit un appel a ce moment précis ou la vidéo sort, tout le pays est choqué de voir et d'entendre de tels propos outranciers envers leurs habitants de la Corée du sud. Evidemment tout le monde veut savoir qui est cette anonyme informateur qui indique de vouloir faire une déclaration public le lendemain. Ont pourrais se dirent que c'est la même scène que le début du film avec SANG-GOO qui arrive, mais impossible puisque il est en prison souriant comme jamais et savoure sa revanche allongé sur un banc en plein soleil.
Toute cette partie là, SANG-GOO peut la savouré car c'est bien lui qui à manigancé tout cela, avec évidemment le procureur qui à fait ce que lui à demandé SANG-GOO de faire et ceux c'est ce qu'il à fait, point par point. Même qui que ce soit n'aurait pas imaginer que il arrive à un tel exploit, la voiture s'arrête et le procureur WOO JUNG-HOON descend de la voiture et remplace SANG-GOO sur le même pupitre et comme il lui à dit "si tu veux attraper un loup, il faut aller à sa tanière" et c'est ce qu'il expliquera, aux journalistes présent dans l'immeuble en parlant aussi de SANG-GOO.

 

INSIDE+MEN

 

 

inside-men-the-wailing-top-koreas-blue-dragon-awards

 

 

INSIDE MEN26

 

 

INSIDE MEN13

 

 

INSIDE MEN14

 

 

INSIDE MEN20

pour annoncer que si il avait commis tous ces larcins et autre, c'étais sur commande de la part de LEE GANG-LEE et que il payer ses erreurs mais qu'il disait bien la vérité sur la banque et sa caisse noire.
YOO MIN-HO à réaliser son film par segment, celui du début qui va jusqu'au retour de SANG-HO sur le pupitre racontant ce qu'il s'était passé, puis sa deuxième tranches est celle où il rentre en prison après avoir parlait avec GANG-LEE que il prenait pour un vrai frère, mais dans ses relations là, il n'y a que des anguilles pour être gentil. Puis la troisième la revanche inespéré du retournement de la situation, car sans le procureur qui joue le jeu machiavélique de SANG-GOO, WOO JUNG-HOON et lui même n'aurait jamais put faire éclater la vérité a leurs concitoyens.
N'importe lequel joue les personnages, ils jouent tous justes, ont peut voir LEE BYUNG-HUN changer d'apparence au moins 4 fois au cour du film, très fort et d'ailleurs ce n'est pas pour rien qu'il à gagner l'oscar cette année 2016, CHOW SEUNG-WOO en procureur teigneux joue un rôle parfait comme les anciens BAEK YOON-SIK en éditeur qui s'amuse à tirer les ficelles, et LEE KYUNG-YOUNG en sénateur vénéneux comme KIM HONG-FA, le président OH de la banque, et pour finir ont en parle pas assez mais JO JAE-YUN assistant du procureur, et la belle JO EUN-HYE toujours autant belle. YO MIN-HO et ses scénaristes ont fait du bon travail. Et sans nul doute que ils nous épateront encore avec leurs films Coréen.                                                                                                                                                                                                     

INSIDE MEN4

INSIDE MEN9

insidemen3-1600x900-c-default                                                                                                               

Korean Movie 내부자들 (Inside Men, 2015) 캐릭터 예고편 (Character Trailer)

Posté par jamelasia 084 à 01:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 mars 2017

IL ETAIT UNE FOIS EN AMERIQUE // SERGIO LEONE . ROBERT DE NIRO

     IL ETAIT UNE FOIS EN AMERIQUE                                                 

Il_etait_une_fois_en_Amerique

                                  SERGIO LEONE / ROBERT DE NIRO              

 

 

 

 

 

Bande annonce - Il était une fois en Amérique (VF 1984) [RARE]

 

 

Il Était une Fois En Amérique - Version Longue (VF)

                                                                         

                                                                               

 

                                                                             

 

 

 

 

 

 

 

                                          

 

                        

 

     

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                 

                                                                       

                                                                                 

 

                                                                               

                                                                                                     

 

                                                                                                                                                                     Au début des années du 20E siècles NOODLES ( ROBERT DE NIRO ) traîne toujours avec ses copains et vit de petit larcin jusqu'au jour ou MAX (james woods) arrive et se lie d'amitié avec NOODLESS et sa bande. Lorsque il arrivent a créer et a vendre leurs idées a un mafieux pour la somme de un millions de dollars COMMENT récupéré leurs marchandise jeter a l'eau. Les jeunes sont riches et font un pacte éternelle ou les cinq jeunes jurent de mettre 10%  de leurs butin dorénavant. malheureusement le petit DOMINIC n'aura pas cette chance, il sera tuer par le caïd du     coin, dans le dos c'en est trop pour NOODLES qui attend le bon moment pour bondir et tué le soit disant caïd mais des policiers monté arrive vite pour arrêter NOODLES  qui lui croit que ce sont des hommes de mains du caïd et tue accidentellement un policier et en blesse un autre. Ce qui vaut a NOODLES la prison FERME................................                                                                               leurs chemins les séparent, mais les réunit dans les années 1920, l'époque de la prohibition où ils règnes en maître sur le quartier  du LOWER EAST SIDE. Mais la trahison va les séparer a NOUVEAUX. La disparition de SERGIO LEONE en 1989 fait que ce film sera sa dernière réalisation bouclant sa trilogie (IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST (1969) IL ÉTAIT UNE FOIS LA REVOLUTION (1972) et IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMERIQUE (1984) consacrée a l'Amérique par un pur chez d'oeuvre aujourd'hui qui fait figure de valeur de testament. un chez d'oeuvre ou l'intrigue est assez sophistiquer, mêlant le présent et le passée, les souvenirs de l'histoire, l'ambition et l' AMOUR, le crime et la politique.                                                                                                                                                              

                                                                             

 

 

 

 

 

 

                                                                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                 

 

 

                                                                             

 

 

       

 

 

 

 

NATHAN AARONSON dit "NOODLES" reviens a New-York après une très grande absence de 30 ans, les flash backs reviennent se souvenant de sa jeunesse , de la bande de gamins dont il faisait partie avec son ami MAX et les autres, de l' ascension  dans le milieux de la pègre, de DEBORAH  son premier et unique amour qui c'était détourné de lui pour sa carrière d'actrice et surtout pour cet trahison qui lui a valu toutes ses années de vie clandestine loin d'ici( mais le moteur a l'origine de cela n'est pas du tout la faute qu'il a toujours crue qui étais la sienne ) .                                                           Par leurs CARACTÈRE entiers, leurs envies de sortir de leurs milieu social et de leurs rêve de réussites, les enfants semblent être le moteur du récit, alors que l âge adulte n'est plus qu'un simulacre. NOODLES à perdu toutes ces illusions concernant les amis, l'amour et la réussite.                                                                                                                                                                                                                                                          

                                                                       

 

 

 

 

                                                       

 

 

                                                                         

 

 

                                                                             

                                                                       

                                                               

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       CE regard désenchantée  et aussi celui de SERGIO LEONE qui nous raconte le sacrifice des valeurs de l'enfance et de l'adolescence : la fidélité et la croyance en amitié comme l'amour - Dans l'une des dernières scènes, ont voit dans le même plan, NOODLES, en 1968 et deux voitures des gens qui fêtent la fin de la prohibition de 1933. NOODLES choisie l'époque ou il veut vivre et va se réfugier rajeuni, dans la fumerie d'opium de 1933, la ou tout commence le film.                                                 Le tournage de cette magnifique fresque, qui se déroule sur une soixantaine d'années, durera un an de juin 82 a mars 1983. Le tournage se déroulera à cinécitta en décors réel dans le quartier du lower east side . Ce dernier film de leone est son plus pessimiste est le plus noire.Son personnage principal à était trompé, et manipulée toute sa vie,et il s'en rend compte a l'aube de sa mort. ENNIO MORRICONNE  COMPOSE UNE PARTITION a l'image du film, bouleversant, nostalgique et       pathétique  comme le secret que renferme la mort de ses amis.                                                             Ce récit de la vie ratée( après avoir briller en affaires ) du gangster NOODLESS reconstituant un puzzle de flash-back, le NOODLESS vieillie revit son passée a travers une partie de l'histoire du New-York ou s'inclut, la prohibition bien avant 1933      AVOIR                                                         Tout commence avec une invitation (avec un faux nom).NOODLESS est contacter au sujet du déménagement du cimetierre ou sont enterrées ses amis et une invitation d'un sénateur du nom de BAILEY, qui l'invite a une soirée chez lui. NOODLESS ne sachant pas qui est il, curieux, il décide d'élucider le mystère.                                                                                                                                                                                                              

                                                                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                             

 

 

 

 

 

                                                                               

                                                                       

 

                                                                         

                                                                             

 

 

                                                                   

 

 

                                                                                   

                                                                     

 

 

                                                                               

   

 

                                                                       

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        NOODLESS se souvient aussi du coup de téléphone donné par lui même pour éviter un massacre lors d'un hold-up risqué de la fédérale banque central orchestré par MAX. Mais cela n'empécheras pas ses amis  de finir mort sur la chaussé et un corps brûlé méconnaissable.............IL passera le reste de sa vie clandestinement et avoir le poids sur la conscience de la mort de ses amis qu'il ne le lachat jamais et sans avoir mis la main sur la réserve d'un million de dollars qui lui revenait de droit a la mort de ses amis. IL ne la trouvera pas, a la place une valise (la même) avec des journaux.                                 Mais ce que noodless ignore, c'est que sous l'identité du sénateur Bailey se cache tout simplement son ami MAX, ce dernier supposer avoir péri mort avec ses deux autres amis, a pris lui même l'initiative et combiné le massacre et le maquillage d'un autre homme(censé être le sien) avec l'appuie du syndicat des camionneurs et celle de la police elle-même.                                                                        Et il volera le millions de dollars ainsi que celle qu'il avait toujours aimé DEBORAH , il est responsable du triple gâchis de NOODLESS. AMOURS, argent,amitié et la mort de ses anciens amis, toutes ces années gâché par l'ambitieux MAX qui n'aura aucune pitié pour ses amis d'enfance pour accéder a son poste qu'il occupe, mais c'est là ou aussi il est rattraper par la justice et qui rappel NOODLESS pour le prier de l'abattre et en lui rendant son million de dollars qu'il avait retrouver au même endroit ou était la première avec une liasse marquer dessus (pour ton prochain contrat).             Mais  NOODLESS  n'a plus ni amitié, ni gout de la vengeance. Pire, il manifeste son mépris en traitant BALEY avec un froid respect. Ce qui entraîne un bilan personnel  et nostalgique amplement exprimé par la superbe musique de ENNIO MORRICONE, l'amour aussi a étais trahis par                                                                                                                                                                                                                                                                    

                                                                           

 

 

 

 

 

 

                                                                     

 

 

 

 

 

 

 

                                                                               

 

                                                                                                                                                                          DEBORAH qui préféra le métier d'actrice a NOODLESS et qui deviendra la maîtresse de MAX. mais il s'était venger des années plus tôt en la violant dans une limousine ou il avait fait ouvrir le         restaurant que pour eux deux .IL n'appellera jamais MAX , le sénateur BALEY. IL sortira par la porte de derrière en lui disant "j'espère sénateur que vous n'allait pas gâcher le fruit d'une vie" en faisant échos a lui même, car tous avait étais monté de toute pièce par son ex ami d'enfance. C'est sur un gros plan que le générique de fin défile, le NOODLESS de 1933 comme si sa vie s'était arrêter là et si NOODLESS avait imaginer tout cela? .                                                                                                                

 

                                                                         

 

 

                                                                         

 

 

                                                                         

 

                                                                                                                                                                    "LES ENIGMATIQUES SCENE  FINALS.  Après la mort et la résurrection de MAX, le voyage aboutit à un fulgurant court circuit narratif. ont voit dans le même plan en 1968 et deux voitures fétant la fin de la prohibition de 1933, NOODLESS, comme un voyageur du temps, choisit l'époque ou il veut vivre et va se réfugier, rajeunit dans la fumerie d'opium de 1933la fin engendre le début du film, ce qui suffit a suggérer la possible abolition du temps. Au dernier plan DE NIRO s'adresse directement au public  avec un sourire extatique ! si tous n'est qu'illusion alors revivons la plénitude de l'enfance. Avec 45 ans d'histoire Américaine, le film possède une ampleur plus grande encore que d'habitude chez LEONE loin d'être écraser par cette dimension épique combien apparaît curieux, et pour tout dire unique. ...........................                                                                                     L'itinéraire de  SERGIO LEONE/Révélé par les deux genres les plus ignorés ou décriées. Le péplum et et le Western à l'italienne  il a reçu l'hommage, le plus prestigieux festival avec le dernier volet de sa trilogie Américaine. Un film géant aux allures testamentaire : c'est lui qui le disa et cela fut vrai. C'était son ultime film mais encore aujourd'hui en 2014, 30 ans plus tard il                                       reste le film par excellence.              

                                                                           

 

                                                                             

 

 

 

                                                                           

 

 

 

 

 

                                                                     

 

                                                                           

 

                                                               

 

                                                                                                                                                                                                                                             SERGIO LEONE s'est toujours interrogé sur les mythologie nombreuse que le cinématographe sut inventer  pour le plaisir du téléspectateur. Sans cesser de les mettre en crise, il les a revitalisées de manière incontournable. Le véhicule du western était qu'un prétexte excellent a l'identification d'une oeuvre construit sur une articulation entre l'histoire d'un pays ( les u.s.a. ) et les fictions excessives qui en découlaient. Se plaçant sur le terrain du spectacle populaire, il savait que le cinéma Américain était a la base de l'inconscient collectif de la majorité des peuples du monde. Des millions d'image venus d'Hollywood  avaient colonisé notre esprits. Elles palpitait dans notre mémoire, fortes de stéréotypes émouvant et d'imparable poésie. Avec le temps ces icônes de technicolor se muait en fantasme,nourrissant nos rêves. Alors comme le cinéma et l'Amérique était devenu indissociable pour la culture populaire, SERGIO LEONE voulait filmé une fresque qui témoignerait de cet époustouflant adultère                                

 

 

                                                                         

 

 

                                                                 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                           

                                                                       

 

 

 

 

                                                                                               

 

                                                                                 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              Après quinze années d'entêtement et onze ans de silence , il nous offrent "IL ETAIT UNE FOIS EN AMERIQUE" une oeuvre diamant  dont les facettes multiples font miroiter les seules grandes spécificités. déjà, dans les précédents westerns, LEONE déplacer les duels dans le champ du duo d'opéra.Dans IL ETAIT UNE FOIS EN AMERIQUE, il opère une ultime variation du modèle en concluant le dernier acte sur un duel refusé, insistant sur l'image du révolver unique que personne ne saisira. Ce n'est donc plus un duo d'amour, d'amitié ou de haine qui oppose NOODLESS à MAX, mais une impossibilité de communiquer selon un code. Ce refus du point d'orgue cliché hausse l'oeuvre au niveau de la mise en crise des systèmes narratifs habituel. Ainsi le réalisme survient par une sorte d'intimiste inattendu. Les deux protagonistes de ce film représentent les principales               pulsions du modèle Américain. MAX désire le pouvoir et il collabore avec les organisations criminelles ou les syndicats pragmatique et paranoïaque, il veut régner, commander et posséder.         NOODLESS est  un romantique et un anarchiste, torturé par un amour impossible , il se veut marginale et indépendant. Tout deux serons broyer par l'Amérique-poubelle. Max perdre cette vie , NOODLESS , perdras ses rêves. Nous somme bien loin des ambiguité qui dominait les beaux films de COPPOLA. SERGIO LEONE est un européen-se frottant a l'Amérique-il découvre l'ignominie du pouvoir, incapable de rester objectif, il se sent solidaire de NOODLESS. Cela ne veut pas dire qu'il justifie le  banditisme. IL veut lui faire conservé son identité, NOODLESS  est juif qui aime une autre juif,DEBORAH. IL ne souhaite pas devenir un pilier politique de l'Amérique. Le pouvoir ne lui sert que a organiser des mises en scènes, comme celle du restaurant  ou il invite celle qu'il aime. Mais il est déçu de cet amour, tout autant qu'il est de max avec lequel il entretient des relations plus                 amoureuse qu'amicales. DEBORAH veut la gloire et le trouve en partant pour Hollywood, MAX veut la puissance et la trouve en changeant d'identité pour devenir sénateur. A l'issue de ces itinéraires DEBORAH et MAX sont des actes extrémiste n'était que  les ultimes moyens de gardé leurs identités. Tout le temps de sa clandestine vie NOODLESS souffrira de ses deux actes extrémiste et souffrira de ces deux cicatrices à jamais entrouvertes.                                                                                                                                                                                    

                                                                         

 

 

                                                                   

                                                                             

 

                                                                             

                                                                   

                                                                                   

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      En faite, NOODLESS ET MAX sont les deux visages d'une même personnage, fils d'immigré, mais MAX refuse le rêve,donc la vraie vie et noodless n'aime que  l'harmonie hasardeuse  entre la délinquance et le jeu. pour MAX la criminalité est  le moyen de devenir riche respectable et conformiste. pour NOODLESS , c'est le biais nécessaire pour accéder a son rêve le plus cher               deborah..Mais qu'est donc cette DEBORAH selon la représentation que nous en donne SERGIO LEONE. d'abord nous la voyont danser seule épié par le jeune NOODLESS, elle lui avoue son amour et l'impossibilité qu'il s'épanouisse. Ensuite elle deviens star et nous reviendras maquillée, elle ôtera ses fards en une bouillie grotesque jusqu'au moment où le vieux NOODLESS  découvre la vérité.Finalement DEBORAH est le cinéma avec les espoirs et les rêves qu'il donne, les trahisons  qu'il commet en s'alliant au monde du pouvoir et les maquillages qu'il met.le violer n'entraîne pas forcement de relation amoureuse avec lui . Aimer le cinéma c'est souffrir lorsque l'ont veut rester indépendant. Donc NOODLESS aime DEBORAH ( l'art ) et MAX (le pouvoir) il ne peut qu'être victime, tout comme l'était SEAN dans IL ETAIT UNE FOIS LA REVOLUTION et coyotte dans IL ETAIT UNE FOIS DANS L'OUEST . CE dernier volet de la trilogie insiste sur les meurtrissures de ceux qui poursuivent un idéal de rêve. Comme ils ne veulent jamais se venger, il ne leur reste que l'imaginaire.                                                                                                                                                                                                                        

 

                                                                               

 

 

 

                                                                             

                                                                             

 

 

 

                                                                               

                                                                                                                                                                                                                                                        IL est vrai que le plaisir intense qu'on éprouve a la vision d'IL ETAIT UNE FOIS EN AMERIQUE contient quelque chose de triste. SERGIO LEONE  réussit magistralement les scènes de violence,de tendresse, d'humour,et d'angoisse. IL ne cesse de prouver qu'il est l'un des plus grand cinéaste de tous les temps. IL n'interpelle pas seulement le thriller et le mélodrame.De séquence en séquence , il travaille sur la dramaturgie  de CHAPLIN ( scène ou l'enfant mange le gâteau en attendant l'adolescente nymphomane )et sur celle du néo réalisme (toutes les scènes dans le ghetto juif) ainsi il fait la synthèse  de tous ce que le cinéma nous  de plus formidable, mais il semble craindre  que son oeuvre soit un chant du cygne, qu'on se souvienne du final de IL ETAIT UNE FOIS LA REVOLUTION chacun embrassait la femme que SERGIO LEONE indiquait comme étant la révolution que chacun veut aimer. Ici, la révolution est devenue le cinéma. Chacun veut lui faire l'amour mais il s'échappe et se laisse corrompre....................                                                

 

                                                                               

 

 

 

 

 

 

                                                                         

                                                                           

 

 

                                                                           

 

       

                                                                    MÉMOIRE

                                                                                                           

Après  IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST, SERGIO LEONE, ne voulait plus faire de western car après celui-ci, il avait en tête " THE HOODS" pour obtenir un engouement plus fort que son précèdent film. Mais le problème c'est que les droits du livre sont détenu par un producteur américain, et les récupérer  va s'avérer très long et compliquer. SERGIO LEONE DEVRA encore dix ans.. Donc en attendant de travaillé sur " THE HOODS" ou un autre projet qui le motive,il va par amitié, se laisser embarquer, dans la production d'un film qu'il ne veut pas lui même réaliser malgrès que c'est lui qui trouve le sujet du film, une histoire d'amitié, pendant la révolution mexicain, entre un paysan et un révolutionnaire irlandais...Sans le label LEONE, ne serait-ce qu'à la production, personne veut du projet. Finalement SERGIO LEONE s'associe a UNITED ARTISTS. Et les problèmes commencent....Peter Bogdanovitch,le jeune cinéaste américain est vite renvoyé par LEONE, qui propose le film a SAM PECKINPAH. Sa " HORDE SAUVAGE (69)" un vrai western américain qui doit beaucoup aux films de LEONE. PECKINPAH accepte mais a quelques jours du tournage prévu, SERGIO LEONE apprend que les acteurs ne feront le film que si c'est lui qui le réalise. Pris au piège, ou il refuse, ou il le réalise en mettant en garde ses acteurs de ne pas lui demander ce qu'il va tourné le lendemain et pour cause il doit réécrire complètement le scénario et ce film est " IL ÉTAIT UNE FOIS LA RÉVOLUTION".Pour LEONE aucune chance de parvenir a une réussite aussi éclatante que IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST. Malgré l'amertume qui baigne le film, le ton générale nettement plus léger que celui de ses précédent et en dépit de ses imperfections,son sixième film est loin d'être un faux pas dans sa carrière. C'est son film le plus drôle et le plus divertissant, ce qui lui vaut a sa grande surprise un succès public et les plus belles critiques de sa carrière. SERGIO LEONE réalise cinq western, mais cette fois c'est le dernier et d'ailleur pour la première fois le héros JAMES COBURN apparaît non a cheval mais a moto, le western est mort, pour SERGIO LEONE en tout cas.IL ne veut plus réaliser un western. mais son rêve " THE HOODS"il va en rêver encore douze ans.De 1972 à 1979, il va produire quatre films,sans les réaliser

                                                                       

                                                                               

 

Le premier sera le seul a avoir du succès MON NOM EST PERSONNE (1972) LEONE organise la rencontre de  HENRY FONDA et TERENCE HILL.  "Grâce a ses succès SERGIO LEONE était a l'abri du besoin. Aujourd'hui avec sa filmographie, ces douze années sans films laissent un sentiment de gâchis au vu de son immense talent mais lorsque ..........En mai 1984 quand " IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMÉRIQUE " est projeté pour la première fois en public, au festival de cannes,il est reçu comme un film testamentaire pour les cinéphiles. Les flamboyances  stylistiques d' IL ETAIT UNE FOIS DANS L'OUEST ont disparu, et le style de LEONE, ainsi épuré, atteint la perfection. Tout le film est bourré de flash-backs les plus complexes, on y retrouve à la puissance milles, la noirceur et la violence, dans lesquelles ont baigné tous ces films, mais là, il n'y a plus de cynisme. Juste du désespoir. C'est un film magistral, déchirant. Avec l'accord de ROBERT DE NIRO, LEONE envisagé de faire jouer trois acteurs pour leurs âges. Mais LEONE remis tout en question car la structure très complexe du film, qui mélange les époques, le rêve et la réalité avec une maestria incroyable, aurait probablement été trop lourde et trop compliquée, voire impossible a suivre avec plusieurs acteurs a suivre par rôle et puisque il avait le meilleur acteur au monde et qu'il pouvait très bien jouer NOODLESS a trente ans et a soixante ans...............

Sans cela, le film ne serait peut-être pas ce qu'il est devenu mais ce n'est qu'au dernier moment qu'il a fait le choix essentiel qui lui a permis de réaliser son rêve .

Aujourd'hui " IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMÉRIQUE "est bien sur un film culte pour des millions de cinéphiles. Mais il est loin d'avoir a sa sortie le succès espéré. les nouvelles générations arrivaient et ne connaissait même pas qui était SERGIO LEONE (comme moi a l'époque) et les fans de " IL ETAIT UNE FOIS DANS L'OUEST " n'allaient plus au cinéma depuis bien

 

 

                                                                       

il-etait-une-fois-en-amerique-leone11

 

il-etait-une-fois-en-amerique-leone8

                                                                               

il-etait-une-fois-en-amerique-leone32

                                                                           

il-etait-une-fois-en-amerique-leone33

 

il-etait-une-fois-en-amerique-leone29

longtemps. Le film lui était très attendu par les critiques et en plus le film duré quatre heures, mais ramené a trois heures quarante, et c'était un film noir , très complexe et peu spectaculaire disait les critiquez, cela même qui hier crier au génie quelques années plus tard. Au fil des semaines le film connu un succès honorable. Les américains ont refuser la copie livrer par LEONE et lui ont enlever 1 h 25 le remontant totalement pour suivre l'ordre chronologique de l'histoire. Un assassinat pur et simple qui s'est évidemment  solder par un échec public sans appel.

Rappelons que cela est arriver a un très grand génie du cinéma et non au premier réalisateur venu

D'ailleurs il faudra revenir au début de sa carrière pour avoir était assez naïf pour " une poignée de dollars " ou la encore ses producteurs peu scrupuleux ne lui paya même pas son cachet de réalisateur Italien. lui qui de " POUR UNE POIGNÉE DE DOLLARS A  IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMÉRIQUE , SERGIO LEONE n'a jamais cessé de travailler sur les mythes américains, de penser a l'Amérique.

IL est même arriver à la conquérir, en renouvelant complètement ,le genre le plus Américain possible, "LE WESTERN" et c'est l'Amérique qui a fini par le poignarder. Ceci montrant que le public Européen était le plus sophistiquer a comprendre un film, mais un doute subsiste quand au film. SERGIO LEONE dira ceci : Pendant que NOODLESS rêve comment sa vie pourra être, et qu'il imagine son futur, il me donne la possibilité à moi, metteur en scène Européen, de rêver a l'intérieur du mythe Américain. Et c'est cela la combinaison idéal. On marche ensemble. NOODLESS avec son rêve, et moi avec le mien. Ce sont nos deux poèmes qui fusionnent. Car, en ce qui me concerne, NOODLES n'est jamais sorti de 1933.IL rêve tout. Tous le film est le rêve d'opium de NOODLESS à travers lequel je rêve les fantômes du cinéma et du mythe américain.

Chacun se fera son idée sur ce chez d'oeuvre impérissable et qui nous éblouit par son sens inouï sens narrative et ses incessant flash-back qui nous transportent sur un film éblouissant de grandeur jamais égalé et sur tout le cinéma Américain tels les films de RAOUL WALSH. MICHAEL CURTIZ. WILLIAM WELLMAN. Les fables de CHARLIE CHAPLIN. CITIZEN KANE. LE Théâtre chinois de LA DAME DE SHANGAI D'ORSON WELLES et des rivalité de RUE SANS ISSUE de WILLIAM WILLER. .......Tout les films qui ont fait aimer le cinéma Américain A SERGIO LEONE. IL LEUR A RENDU HOMMAGE AVEC CE CHEZ D'OEUVRE

 

IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMÉRIQUE Bande Annonce (Version Intégrale 2015)

Posté par jamelasia 084 à 05:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

THE KING // HAN JAE-RIM

KING24

The King Official Trailer 1 (2017) - In-seong Jo Movie

THE KING (le roi) de HAN JAE-RIM vient après INSIDE MEN avec LEE BYUNG -HUN, car cela se joue dans les hautes sphère de notre société, plutôt Coréenne (quoi que). Et retrouvé enfin le héros de A DIRTY CARNIVAL (2006) et FROZEN FLOWER (2008) que l'on n'avaient plus revue depuis, alors quelle plaisir de le retrouver enfin à l'affiche avec JUNG WOO-SUNG qui lui ne chôme pas, après dernièrement ASURA:THE CITY OF MADNESS, COLD EYES, THE DIVINE MOVE, ou encore LE BON LA BRUTE ET LE CINGLEE de KIM JEE-WOON et un premier grand rôle pour BAE SUNG-WOO (INSIDE MEN, THE OFFICE) qui n'en est pas vraiment un puisque les deux lui font de l'ombre. Ont les retrouvent tous les trois, procureur de la république, ceux qui fait d'eux des hommes puissant, si puissant que TAE-SOO (ZO IN-SIK) un gars de la campagne qui monte petit à petit tous les échelons pour devenir procureur par le biais de ses point jusqu'à ce qu'il se rend compte que c'est par le cerveau que l'ont arrive à avoir le pouvoir et pour cela, il va s'éduquer avec tous les livres qu'il peut lire sur le sujet. Puis une fois admis comme procureur, il va faire connaissance par le biais de HAN KANG-SIK (BAE SUNG-WOO) , au plus puissant et impitoyable procureur HAN KANG-SIK (JUNG WOO-SUNG) de la Corée du sud. Il va apprendre que

 king_new

 king7

 

 king14

 king15


que l'information est le pouvoir (toujours garder des informations sur le monde politique, et le sortir au bon moment peut faire chavirer une élection) et l'expérience des avantages de succès par plusieurs changement d'administration. Eux peuvent aider un candidat à gagner ou à perdre dans sa salle a bibliothèque chargé de document jamais sortie de la pièce sauf si nécessaire pour faire tomber un candidat, en quelques sorte il fait le beau temps et la pluie suivant les candidats et les enjeux que cela comportent.
Le film de HAN JAE-RIM est raconté de la voie off de TAE-SOO, un peut à la manière des films de MARTIN SCORSESE, LES AFFRANCHIS. La voix de TAE-SOO nous guide parmi les années qui passent et nous guide dans une profession corrompue par des transitions politiques tumultueuses et les deux heures trente du film passent comme du petit pain chez le boulanger. Son film nous montrent bien comment des procureurs peuvent s'intégrés dans des changements politique du pays concerné et à travers 20 années vue par TAE-SOO, ont peut voir les manipulations les plus sordides de HAN KANG-SIK et couvre de nombreux aspect de la société Coréenne, des couloirs du pouvoir à la pègre à proximité effet de son ami d'enfance du village de province d'où ils viennent tous les deux. l'un comme procureur et l'autre comme caïd

 king16

king19

 

 king21

 

 king23


du milieu de Séoul. Et entre tous cela HAN JAE-RIM filme un film certes pas si novateur que cela mais il le fais bien en faisant tourner sa caméra autour de ses protagoniste avec un sens lécher de superbe images qui défilent devant nous, mais montre aussi de vieux souvenir de la destitution du président ROH MOO-HYUN et en tant que président actuel mais le vieux continent ne peut pas accroché à la politique actuel de la Corée du sud, mais la corruption n'est pas que en Corée et pose en ce moment même chez nous un drôle manège médiatique qui est peut-être tirée par des gens de l'ombre.
Pour revenir au film, le procureur HAN KANG-SIK avait demander de garder fermement celui qui prit le contrôle de séoul par la force, à TAE-SOO donc il va le faire tomber et le faire rentré en prison pour que l'ancien boss reprenne son territoire et lui la main mise sur le milieu et envoie TAE-SOO en province le temps que cela se calme un peut, car des élections arrivent et ils veut être sur que son candidat gagne sous peine de fermer le bureau.
TAE-SOO n'ayant plus de nouvelle du bureau du procureur KANG-SIK, il décide de se rendre à Séoul pour voir KANG-SIK et tombe sur BAE SUNG-WOO qui le maltraite en paroles, brisée TAE-SOO n'à plus aucun

 king11

 king25

 king31

 king29

 

allié, seul il va se retrouvé alors que il arrive chez lui KANG-SIK et BAE SUNG-WOO vont l'inviter à venir manger avec eux mais sans le savoir il se jette dans le piège des deux hommes. Il va monter et croire que tout redevient normale mais heureusement malgré ce qu'il à fait à son meilleur ami de son village provinciale, il va aider TAE-SOO en rentrant dans leurs voiture avec la sienne et cela empêchera le scénario destinée à TAE-SOO. Il comprendra plus tard ce que lui réservé KANG-SIK.
Alors qu'il se noie dans l'alcool il apprend le décès du président ROO MOON-YOUN et KANG SIK devient directeur et son fidèle SUNG-WOO, le chef, TAE-SOO regarde ses photo de famille, sa femme (photo) et tombe sur son ami qui après des mois d'errance va directement chez le chef des WILDS DOGS la pègre locale de Séoul, il n'en ressortira jamais. Puis soudain une prise de conscience et une chose que lui avait enseigner KANG-SIK. Ne laisser jamais laisser tomber et que la politique n'est que vengeance. Il va jouer son va tout, il va s'acheter un costume s'installer à Séoul dans un luxueux appartement et va commencer a remonter la pente doucement mais intelligemment, il va se servir de ceux que lui à enseigner KANG-SIK pour le faire tomber, d'abord en le liant aux WILDS DOGS puis en faisant une conférence de presse ou il divulgue comment le directeur KANG-SIK à toujours travailler mais le plus fort reste à venir.

king13

king30

king24

king27

king6

Posté par jamelasia 084 à 02:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,